Partagez | .
 

 who am i ? (topic commun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 2951
AVATAR : julian morris
CRÉDIT : tearsflight
PSEUDO : sweet peach (anaïs)

AGE : 27 ans
SITUATION : célibâtard
PROFESSION : libraire
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t58-i-m-just-having-an-allergic-reaction-to-the-universe-ruben + http://thunderlove.forumactif.org/t108-a-drop-in-the-ocean-ruben
MessageSujet: who am i ? (topic commun)   Jeu 24 Oct - 5:35




who am i ?
topic commun

J'étais allongé dans un lit, ma vue était trouble, j'avais des difficultés à ouvrir les yeux, il me fallu quelques minutes afin de m'habituer à cette lumière blanche qui m’éblouissait. Je n'étais pas chez moi, pourquoi ? Avais-je découché cette nuit ? Cette maison semblait bizarre. Et puis j'avais mal à la tête c'était horrible, c'était encore pire qu'une gueule de bois. Je ne comprenais rien, je ne me rappelais de rien. D'ailleurs j'habitais où ? Comment s’appelait cette ville ? Avais-je quelqu’un dans ma vie ? Merde, qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi j'arrive pas à me rappeler de tout ça et comment je m'appelle d'ailleurs ? Y'a un problème. Je panique, je bouge, je m'assois, j'ai des fils un peu partout sur moi, je les arraches, je me lève mais il est trop tôt, je dois être dans un piteux état, je fais quelques pas avant de tomber pas terre et de m'évanouir.

Que c'est-il passé ? Je n'en sais rien, j'espère juste que c'est un cauchemar et que je vais bientôt me réveiller. « Monsieur vous m'entendez ? Monsieur ! » Quelqu'un m'appelle, j'ouvre les yeux toujours autant paniqué par la situation, rien a changé, il y a pleins de machines qui sont branchées à moi, pourquoi ? Et puis c'est qui cet homme en blouse blanche ? « Je suis le docteur Eastwood, je m'occupe de vous. Vous allez bien ? » Je regardais partout, j'essayais de me souvenir mais rien ne venait, je comprenais rien, c'était comme-ci il y avait un trou noir dans ma tête. « Je suis où là ? Qu'est-ce qui c'est passé ? Pourquoi je me rappelle de rien ? » Sous l'effet de la peur les questions défilaient une à une, je voulais des réponses, je voulais savoir. « Doucement monsieur Kingston, tout va bien. Vous êtes arrivé à l'hôpital il y a deux jours, vous avez fait une overdose et vous avez pris un mauvais coup sur la tête, c'est la cause de cette perte de mémoire. Les infirmières vont s'occuper de vous, tout va bien se passer. » Quoi ? Putain, je ne me souvenais de rien, alors comme ça j'étais un toxicomane ? Et Kingston c'est mon nom ? Et mon prénom alors je m'appelle comment ? La panique me reprenait, j’essayais de me lever une nouvelle fois pour quitter ce lit, je poussais le médecin mais je sentis rapidement une pointe percer ma peau et un liquide couler dans mon corps, ce dernier me paralysa et me calma pour quelques temps.

Ca fait plusieurs jours que je suis dans cet hôpital, peut-être une semaine. Personne n'est venu me voir encore, enfin c'est surtout de ma faute, les visites m'étaient interdites. Je m'étais montré assez violent avec le personnel qui s'occupait de moi mais mettez-vous à ma place, je me souviens de rien alors c'est normal que je sois effrayé non ? Enfin je me suis calmé, aujourd'hui c'est le grand jour, le médecin m'a dit que des personnes allaient venir me voir. Ca me fait peur, je ne sais pas qui elles sont pour moi, je ne sais pas comment réagir, j'ai peur de leur faire du mal en leur disant que je ne les reconnais pas.

p.s:
 



_________________

Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.


Dernière édition par Ruben Kingston le Mar 19 Nov - 5:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 650
AVATAR : jamie campbell bower
CRÉDIT : ©Sugar Slaughter ©tumblr ©episkey.
DC : noa & victoria-lynn & tahlia
PSEUDO : ©Little-S (steffie)

AGE : vingt quatre années
SITUATION : not found result
PROFESSION : testeur de toboggans aquatiques et (accessoirement) vendeur derrière le comptoir du cake&matt
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t926-la-folie-n-est-pas-une-maladie-c-est-un-etat-d-esprit + http://thunderlove.forumactif.org/t946-si-vous-parlez-a-dieu-vous-etes-croyant-s-il-vous-repond-c-est-que-vous-etes-schizo-ljm
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Ven 25 Oct - 0:10


who am i ?
topic commun

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher. Je suis né quelque part, je suis né quelque part, laissez-moi ce repère ou je perds la mémoire.


« Bordel, le cochon ouvre moi ! ». Je frappais comme un fou à la porte de mon propre appartement. Pour une fois River n'avait pas changé les serrures. Non, elle ne l'avait pas fait. C'était moi qui avait oublié mes clés. La première fois dans toute ma vie, aussi courte soit-elle. Et elle en profitait pour bien se venger. Elle avait raison soit dit en passant. J'aurais fait pareil. Mais j'aurais préféré passer la nuit bien au chaud dans mon lit que dehors. Enfin bon, j'en avais l'habitude. En général, soit j'appelais à peu près toutes mes connaissances, la liste n'était pas très longue, pour savoir qui pouvait m'héberger. Soit je passais la nuit dehors à faire la fête dans un pub, en boite ou je m’incrustais à une soirée. Mais pas ce soir, pas cette nuit. Cette fois, je me suis dirigé vers l'hôpital. J'avais appris la nouvelle en rentrant de Chine il y a quelques jours. Évidemment, j'avais voulu lui rendre visite dès que j'avais posé un pied à terre, mais il avait interdit les visites. Je détestais les hôpitaux pour la simple et bonne raison qu'un jour, ce serait moi qu'on viendrait y voir. « Les visites sont interdites pendant la nuit monsieur. ». Sans blague. Même pas un bonjour, même pas un sourire. Ils vous mettent dessuite dehors. Et après ils s'étonnent que personne ne veuillent venir dans cet établissement. Que personne n'aime y venir pour être exact. « Je sais, je ne suis pas neuneu. ». Je lui adresse un grand sourire et poursuit mon chemin, sans même faire mine de faire demi-tour. Je me dirige vers la salle d'attente. Au moins, je serais là à la première heure demain matin, et qu'il le veuille ou non, j'irais le voir ce crétin. J'installe plusieurs chaises l'une contre l'autre, comme pour faire un banc, m'y allonge, met mon chapeau sur mon visage et ferme les yeux. On ne dirait pas, mais c'est plutôt confortable. J'ai déjà dormi sur des futons bien pires. De véritables machines de torture. Tellement que quand je me réveillais, j'avais l'impression d'être centenaire. J'ai même dormi comme un bébé pour être honnête. C'était peut-être une nouvelle adresse à ajouter à la liste pour la prochaine fois que je me retrouverais expulser de chez moi. Mais je ne suis plus seul dans la salle d'attente. Il y a trois ou quatre paires d'eau braqué sur moi. « Bonjour, mesdames, messieurs. ». J'adresse à chacun un petit geste de tête bien exagéré avant de me diriger vers les toilettes pour femme. Les toilettes pour hommes sont toujours dégueulasses. J'entends tousser. « Humm... Vous vous êtes trompé de porte monsieur. ». Je souris, amusé. C'est plus fort que moi. « Non, je ne crois pas. Je suis en pleine transition de changement de sexe, tu veux voir ? ». Elle s'en va, horrifiée, et je rigole. Je passe de l'eau sur mon visage et ébouriffe mes cheveux tout aplati avant de partir à la recherche de mon ex'. Je ne sais pas si l'interdiction des visites de monsieur est levée, mais je ne vais pas prendre le risque. On va faire ça à l'ancienne. J'ouvre une première porte. « Oops, c'est pas là. ». Je ressort et ouvre une deuxième porte. « C'est pas vous non plus. Au passage, vous avez une mine affreuse. ». Et ainsi de suite pendant un temps interminable. Mais je suis tenace et fini par tomber sur la bonne porte. En même temps, je l'étais trompé de service, trois fois... Donc ceci explique cela. « Hey mon poussin, t'es pas facile à trouver tu sais. ». Je m'installe sur le fauteuil à côté de lui et pose mes pieds sur le lit. « Pourquoi tu me regardes avec ses yeux ronds, j'ai un truc entre les dents ? ».


_________________

    its my story, Im crazy
    MARTINS + J’aime bien les osselets, le Monopoly mais seulement quand je tiens la banque. J’adore jouer aux billes je gagne tout le temps. Le jeux de loi c’est franchement débile, enfin toujours moins que les jeux dames. Le Rubiks cube et toutes ces conneries des pays de l’est. Les devinettes ? C’est pas mon truc. Yams, crapettes, marelle c’est ok. Au chat perché sa passe encore mais sa s’arrête là.


Dernière édition par Luca-Jude Martins le Sam 18 Jan - 5:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
+
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Sam 26 Oct - 9:03




who am i ?
topic commun

Je me sentais vraiment à l’étroit chez moi, j’avais beau m’occuper rien n’y faisait, je ne pouvais pas m’enlever cette idée de la tête. L’idée de perdre un être cher, un être que j’aime sans pouvoir faire quoi que ce soit, cela fait plus d’une dizaine de fois que je fais les cent pas à la recherche d’une solution, mais rien n’y faisait. Cela fait déjà quelques jours que celui que la loi considérait comme mon mari, se tenait dans cet hôpital, je ne pouvais rien faire d’autre qu’attendre. En ce moment les réveils se faisaient aux aurores et les nuits furent saccadées, que pouvais-je faire ? En tout cas, je ne pouvais pas rester là, après tout j’étais sa femme alors autant faire jouer ses droits un peu. Je pris mon sac et ma veste, sans même me retourner, je me trouvais déjà au volant de ma cadillac roulant vers l’hôpital. Je détestais cet endroit à présent, disons que le simple fait d’évoquer le mot pouvait provoquer en moi un sentiment de nostalgie que je préférais oublier. A peine quelques minutes après, je pus entendre les sirènes des ambulances et le roulement de certains fauteuils. Je pris mon courage à deux mains et pénétrait dans les lieux. Quelques jours auparavant, ils avaient refusé catégoriquement l'accès à sa chambre sans aucunes explications et depuis j’attendais. Une fois à l’étage concernée, je me rendis au centre du couloir où quelques infirmières se trouvaient là, je m’approchais d’elle afin de lancer. “ Bonjour, quelqu’un saurait-il me dire s’il y a du nouveau pour M. Kingston. - Vous êtes de sa famille, car nous ne pouvons parler qu’avec les membres direct de sa famille. - Je suis sa femme.” Je vis alors l’infirmière se lever et se diriger vers un homme en blouse blanche, tous deux se dirigèrent en ma direction, cela n’était jamais bon signe. “Mme Kingston, je suis le Dr Eastwood, je suis le médecin qui s’occupe de votre mari.” Je fus choquée d’un côté car ce fut la première fois que quelqu’un m’appelait comme ça, mais je voulais tellement avoir de ses nouvelles, puis après tout ce n’est pas un mensonge. Il me raconte alors tout ce qu’il y avait à savoir, le réveil de Ruben, ses réactions, son amnésie. Je sentis la colère montait soudainement en moi, pourquoi ne me l’a-t-on pas dis plus tôt, pendant ces derniers jours, je le pensais encore endormi, je n’aurais jamais imaginé ça une seule seconde. Malheureusement pour le médecin mes mots prirent le dessus sur ma raison. “Et jamais on ne prévient les gens, vous préférez le laisser seul, après il a le droit d’être un peu violent à son réveil imaginez-vous tout oublier, ça ne vaut même pas la peine que je m’en prenne à vous.” Je m’étais imaginée tellement de choses pendant ces quelques jours qu’il fallait que quelqu’un paye les pots cassés.
Je ne pris même pas la peine de m’excuser et vit le visage de ce médecin totalement compréhensif au fond, je pris la direction de la chambre indiqué par une des infirmières, tout en traversant le couloir j’attrapais mon téléphone afin d’envoyer un sms à Estrella afin de la prévenir. Après tout, c’était ma meilleure amie et aussi celle de Ruben donc elle avait vraiment besoin de personne proche et Ruben aussi en aurait besoin. Me tenant devant la porte, je tapai quelques petits coups bref et fis irruption dans la chambre d’hôpital. Je vis alors Ruben allongé sur ce lit et Luca à ses côtés. A en voir la réaction de Luca, il ne semblait pas être au courant, j’avais vraiment été privilégiée là-dessus, c’est en voyant le visage incompris de Ruben que je me rendis compte que cela lui échappait. “Bonjour, Ruben.” Je ne voulais pas précipiter les choses, j’avais tellement envie de le prendre dans mes bras, de lui crier dessus pour ce qu’il s’est passé, de ne plus jamais refaire un coup pareil sans prendre le risque de voir débarquer une Emeraude en furie. Je m’avançai doucement du lit. “Salut Luca.” Je le salue alors avant de me mettre face à Ruben au bout du lit, je ne voulais pas m’approcher trop près afin de lui laisser  le temps d’analyser, de pouvoir se questionner et surtout comprendre ce qu’il se passait. “Le médecin m’a dit ce qu’il se passe, comment tu vas ?” Je pose alors mon regard sur Luca avant de reposer mon attention sur Ruben. Jamais je n’aurais imaginé une seule seconde me retrouver dans cette situation, voir ce regard dans ces yeux me donnait vraiment cette impression d’inconnue à son égard, ce que j’étais en ce moment-même à ses yeux.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 2951
AVATAR : julian morris
CRÉDIT : tearsflight
PSEUDO : sweet peach (anaïs)

AGE : 27 ans
SITUATION : célibâtard
PROFESSION : libraire
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t58-i-m-just-having-an-allergic-reaction-to-the-universe-ruben + http://thunderlove.forumactif.org/t108-a-drop-in-the-ocean-ruben
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Lun 18 Nov - 1:26




who am i ?
topic commun

Qui suis-je ? Je n'en ai pas la moindre idée, pas le moindre souvenirs. Tout ce que je sais c'est que je m'appelle Ruben Kingston, que j'ai vingt-sept ans et que j'habite dans une ville qui s'appelle Gold Coast mais après, ça s'arrête là. Ces informations sont faciles à trouver quand ils m'ont retrouvé à moitié mort les pompiers ont certainement regardé ma carte d'identité ou mon permis de conduire pour avoir plus d'informations sur ma personne. J'aurais pu mourir mais je suis toujours en vie, je ne sais même pas pourquoi j'ai bu autant, peut-être que je suis un habitué à l'alcool, peut-être que j'ai voulu me suicider, peut-être que... j'en sais rien. J'arrive pas à me rappeler de cette nuit, ni de ma vie, c'est vraiment horrible de perdre la mémoire. C'est la pire chose qui puisse nous arriver je pense dans une vie, parfois on a envie d'oublier des choses certes, mais pas d'oublier toute une vie. Mettez-vous à ma place, vous ne vous souvenez plus de votre enfance, de vos parents, de vos amis, de vos amours, de votre maison de tout, comment on fait pour gérer tout ça ?

J'étais dans ma chambre, les infirmières m'avaient prévenues que le lendemain j'allais avoir de la visite mais j'avais peur. Peur de la réaction des gens qui me connaissent en me voyant dans ce lit, peur de ma réaction vis-à-vis d'eux. Comment allaient-ils prendre le fait que je ne les reconnaissais pas ? Il était très tôt mais il faisait encore nuit, il devait être aux alentours de cinq ou six heures du matin quand quelqu'un entra dans ma chambre. Je pensais que c'était une infirmière qui venait me donner un médicament mais l'homme qui venait d'entrer ne ressemblait pas vraiment à un infirmier, il n'avait même pas de blouse blanche, il était habillé en civil... J'avais pas dormi de la nuit je devais avoir une salle tête mais comme-ci ça ne suffisait pas un intrus c'était incrusté dans ma chambre. Je le fixais mais je ne disais rien, d'abord je ne savais pas quoi dire, j'étais bien trop perturbé par son arrivée. C'est la fête du slip ou quoi dans cet hôpital ? Tout le monde entre et sort comme il veut ? « Mon poussin ? » Il est sérieux là ? C'est comme ça qu'il vient de m'appeler ? Mais c'est qui ce type ? « Heu... excusez-moi monsieur mais je pense que vous faites erreur. Vous vous êtes surement trompé de chambre. » Le mec sans gêne venait de s'installer dans ma chambre, il s'était assis sur le fauteuil, avait mis les pieds sur mon lit. Non mais pour qui il se prend celui-là ? « Non mais faut pas se gêner surtout, faites comme chez vous. Si vous êtes pas au courant, on est dans un hôpital ici alors je pense que vous feriez mieux de partir ! Et puis vous êtes qui d'abord ? » J'avais pas besoin d'appeler une infirmière pour le foutre dehors, même si j'étais dans un lit d'hôpital je pouvais très bien le faire moi-même. Maintenant je tenais debout, j'avais plus besoin de dépendre de quelqu'un !

J'étais déjà troublé par l'arrivée de ce garçon mais apparemment ce n'était pas assez, une autre personne venait de faire son apparition dans ma chambre. Non mais faut pas confondre ma chambre avec un hôtel non plus. Il faisait encore brun dehors, les visites étaient autorisées si tôt ? Est-ce que je connaissais ces deux personnes ? Qu'est-ce que cette femme venait faire ici ? Apparemment elle me connaissait, elle venait de m’appeler Ruben. Après tout c'était peut-être une nouvelle infirmière, si c'était le cas, elle n'était pas encore habillée... « Vous êtes qui vous ? Une nouvelle infirmière ? » C'était le monde à l'envers, je n'imaginais absolument pas mes premières visites comme ça. « Ca irait beaucoup mieux si quelqu'un m'expliquait ce qu'il se passe ici ! » Je commençais à m'énerver, je voulais savoir qui étaient ces deux personnes.



_________________

Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 650
AVATAR : jamie campbell bower
CRÉDIT : ©Sugar Slaughter ©tumblr ©episkey.
DC : noa & victoria-lynn & tahlia
PSEUDO : ©Little-S (steffie)

AGE : vingt quatre années
SITUATION : not found result
PROFESSION : testeur de toboggans aquatiques et (accessoirement) vendeur derrière le comptoir du cake&matt
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t926-la-folie-n-est-pas-une-maladie-c-est-un-etat-d-esprit + http://thunderlove.forumactif.org/t946-si-vous-parlez-a-dieu-vous-etes-croyant-s-il-vous-repond-c-est-que-vous-etes-schizo-ljm
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Sam 18 Jan - 5:59


who am i ?
topic commun

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher. Je suis né quelque part, je suis né quelque part, laissez-moi ce repère ou je perds la mémoire.


« Heu... excusez-moi monsieur mais je pense que vous faites erreur. Vous vous êtes sûrement trompé de chambre. ». Ein ? Même si je sais que je ne me suis pas trompé de chambre, j'ai quand même le réflexe de regarder à droite et à gauche avant de fixer Ruben pour m'assurer que je ne me suis vraiment pas trompé de pièce. Après tout, il a une mise affreuse, j'aurais pu confondre la personne. Sans offense aucune. Mais non, c'est bien lui, dans un sale état mais c'est bien lui. Je m'installe alors plus confortablement, pour bien lui faire comprendre que je ne bougerais pas d'ici. Je crois que j'ai pigé le truc. « Non mais faut pas se gêner surtout, faites comme chez vous. Si vous n'êtes pas au courant, on est dans un hôpital ici alors je pense que vous feriez mieux de partir ! Et puis vous êtes qui d'abord ? ». C'est bien ce que je pensais. Cet imbécile n'a absolument aucune idée de qui je suis. L’amnésie, ça craint. Sérieusement. Mais moi, je sens que je vais bien rigoler. Je n'ai pas le temps de me jouer un peu plus de son ignorance qu'une jeune femme fait son entrée. « Bonjour, Ruben. ». Tiens, qui voilà ! Ça m'étonnait même qu'elle ne soit pas là avant moi. Bon d'accord, j'avais tout de même passé la nuit à l'hôpital sur des chaises vraiment pas confortables, je méritais d'être preums. Je me retenais même de lui tirer la langue en signe de victoire. Je me contentais juste de lui faire un grand sourire enfantin. La fameuse fausse Madame Kingston. Enfin fausse... C'est sa vraie femme mais... Bref ! Je crois que je n'ai jamais vraiment tout compris entre ces deux-là, et pour être honnête, j'en ai franchement rien à carrer. « Salut Luca. ». Je lui adresse un signe de tête, toujours avec mon énorme sourire plaqué sur la face. Je sais que ça va l’énerver, mais moi ça m'amuse. « Le médecin m’a dit ce qu’il se passe, comment tu vas ? ». « Vous êtes qui vous ? Une nouvelle infirmière ? ». J'explose de rire. C'est plus fort que moi. Il ne manquait plus que le pop corn et le gobelet d'un litre de coca. « Ça irait beaucoup mieux si quelqu'un m'expliquait ce qu'il se passe ici ! ». Je me lève d'une traite, manquant de me casser la binette au passage. Je saute partout en levant la main comme un gosse de cinq ans. « Moi, moi, moi !! Je veux lui expliquer. Steuplé... ». Je me tourne vers Emeraude avec mes yeux de chien battu. Je ne sais pas si sa marchera avec elle, mais de toute façon, je n'attends pas vraiment sa permission avant de me tourner vers Ruben. « Alors le beau gosse ici présent, c'est Luca, mais tu peux m'appeler comme tu veux mon poussin. ». Je lui fais un clin d’œil tout en pointant la jeune femme du doigt. « Et elle là, cette planche à pain avec des baguettes en guise de cheveux, c'est Emeraude, ta femme. ». Je réfléchis une seconde avant de clarifier un peu plus les choses. « Enfin, ta femme... Tu vois, ce n'est pas si simple. C'est ta femme, mais tu ne l'aimes pas. Enfin tu ne l'aimes pas... Comme ça. Parce que tu vois, ce n'est pas trop ton type. Tu préfères les personnes avec un peu plus de testostérone et un peu moins d'oestrogène si tu vois ce que je veux dire. Comme moi quoi. D'ailleurs, comme tu ne te souviens probablement pas de notre petite aventure, on peut remettre le couvert quand tu veux chou. ». Encore une fois, je marque une pause, réfléchissant à mes propos. « Quoi que... Tu sais, je ne sais pas si l'homosexualité est dans les gènes... Alors maintenant que tu as perdu la boule, peut-être que tu aimes les femmes qui sait... ». Maintenant que j'en ai fini avec mon petit speech, je me rassoie sur le fauteuil, exactement dans la même position que précédemment, comme si de rien n'était.


_________________

    its my story, Im crazy
    MARTINS + J’aime bien les osselets, le Monopoly mais seulement quand je tiens la banque. J’adore jouer aux billes je gagne tout le temps. Le jeux de loi c’est franchement débile, enfin toujours moins que les jeux dames. Le Rubiks cube et toutes ces conneries des pays de l’est. Les devinettes ? C’est pas mon truc. Yams, crapettes, marelle c’est ok. Au chat perché sa passe encore mais sa s’arrête là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 2951
AVATAR : julian morris
CRÉDIT : tearsflight
PSEUDO : sweet peach (anaïs)

AGE : 27 ans
SITUATION : célibâtard
PROFESSION : libraire
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t58-i-m-just-having-an-allergic-reaction-to-the-universe-ruben + http://thunderlove.forumactif.org/t108-a-drop-in-the-ocean-ruben
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Ven 14 Fév - 6:53




who am i ?
topic commun

Je ne comprenais rien. J'étais un peu comme un petit garçon sans défense, perdu au milieu de la foule qui réclamait ses parents pour y voir plus clair. Sauf que là je devais me débrouiller seul et c'était compliqué. Le chemin pour remonter à la surface semblait être parsemé d’embûche, ça allait être long, très long, il allait falloir de la patience pour y arriver. Tous ces inconnus c'était effrayant, ces gens avaient l'air de me connaître mais moi je ne me souvenais pas d'eux et je n'avais pas envie de leur parler. Je me braquais face à cette situation, limite je leur parlais mal et j'avais pas envie faire des efforts... Ce n'est pas comme ça que j'allais avancer, ce n'est pas comme ça que j'allais retrouver la mémoire mais c'était plus fort que moi. Je me comportais comme un vrai gosse capricieux. Enfin je n'avais pas le choix, je devais subir la présence de ces gens, ce n'était pas moi qui décidais ce que je pouvais faire et ne pas faire c'était toutes ces personnes en blouses blanches qui prenaient des décisions pour moi. J'avais qu'une envie, que tout ça se termine, j'avais envie de sortir de cet endroit qui puait la mort, j'avais envie de retrouver ma liberté mais je pouvais pas. J'étais quand même pas dingue au point qu'on gère ma vie et qu'on m'enferme entre quatre murs, j'étais juste amnésique. Bon d'accord c'est déjà pas mal et c'est une bonne raison pour rester ici même si je n'avais pas envie de l'admettre.

La fille qui était entrée dans ma chambre ne parlait pas beaucoup, elle me regardait comme-ci j'avais un problème. Peut-être que j'avais un truc horrible sur le visage qui la repoussait ? Peu importe la raison, ce qui comptait c'est qu'elle se tienne à une certaine distance de moi, j'avais pas envie qu'on me colle ou qu'on m'appelle par des noms ridicules comme l'autre idiot venait de le faire. Le mec sans gêne s'appelait apparemment « Luca » de ce que j'avais compris. Il était assis à côté de moi, il me souriait comme un gamin, c'était assez stressant... Je les regardais tous les deux à tour de rôle pour qu'ils m'expliquent, c'est vrai je me souviens de rien alors une petite explication ne serait pas de refus. Au moins leur visite n'aurait pas servi à rien... Sans grande surprise le garçon se leva et toujours comme un gosse il sautilla partout en levant la main. Non mais sérieux il a quel âge celui-là ? Et puis il a pas un problème mentale ? Je me demande s'il ne devrait pas être à ma place... Enfin bref je me la ferme et je l'écoute parler. « Hein ? » Putain je ne comprenais rien, ma vie avait l'air tellement compliqué, j'étais marié mais j'aimais pas ma femme, je préférais les hommes et j'avais apparemment couché avec ce garçon... WHAT THE FUCK ? « Pourquoi je suis marié avec une femme si j'aime les hommes ? » J'avais peut-être dit quelque chose de mal, j'en sais rien mais la fille enfin Émeraude ou ma femme si vous préférez quitta la pièce sans dire un mot. « Qu'est-ce qu'elle a ? Pourquoi elle est partie ? » J'interrogea Luca du regard espérant avoir une réponse de sa part et mes questions continuèrent à défiler. « T'es sûr que j'aime les hommes ? J'ai pas une tête de gay... En fait tu me fais une blague c'est ça ? »



_________________

Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 650
AVATAR : jamie campbell bower
CRÉDIT : ©Sugar Slaughter ©tumblr ©episkey.
DC : noa & victoria-lynn & tahlia
PSEUDO : ©Little-S (steffie)

AGE : vingt quatre années
SITUATION : not found result
PROFESSION : testeur de toboggans aquatiques et (accessoirement) vendeur derrière le comptoir du cake&matt
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t926-la-folie-n-est-pas-une-maladie-c-est-un-etat-d-esprit + http://thunderlove.forumactif.org/t946-si-vous-parlez-a-dieu-vous-etes-croyant-s-il-vous-repond-c-est-que-vous-etes-schizo-ljm
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Dim 16 Fév - 0:24


who am i ?
topic commun

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher. Je suis né quelque part, je suis né quelque part, laissez-moi ce repère ou je perds la mémoire.


« Hein ? ». J'avais pourtant pensé être assez clair. Qu'est-ce qu'il n'avait pas compris dans l'histoire. Le fait qu'il aime les garçons irrésistibles et tout en muscle comme moi ? Ou le fait qu'il était marié à une femme qui ressemble à une asperge mais qu'il n'aime pas ? Ce n'est pourtant pas compliqué. A mon avis, en plus d'être amnésique, il a perdu quelques neurones au passage. Voir beaucoup. « Pourquoi je suis marié avec une femme si j'aime les hommes ? ». Je hausse les épaules comme si ce n'était pas le plus important de l'histoire. « Je n'en sais rien moi, tu ne m'en a jamais vraiment parler. ». Je lui adresse ce même sourire enfantin dont j'ai le secret. « Tu vois, maintenant tu regrettes de ne pas m'avoir parlé de ta vie personnelle, nanananèreuuuuuh ! ». Et je lui tire la langue ! J'avais supposé qu'il était marié parce qu'il voulait cacher sa véritable sexualité au yeux de tous. Mais comme beaucoup de monde était déjà au courant, j'imagine qu'il voulait seulement le cacher à sa famille. Mais je suis probablement totalement à côté de la plaque. Puisque je ne me suis jamais vraiment posé la question. Je n'en avais rien à faire qu'il soit marié, ainsi que le pourquoi du comment. Après tout, c'était elle qui était cocue, pas moi. Et je préfère largement être de ce côté du miroir. Quoi qu'il en soit, je ne sais pas si c'est le fait que son mari ne se souvienne plus d'elle ou si c'est moi qui l’insupportait, mais Emeraude quitta la pièce sans un mot. « Qu'est-ce qu'elle a ? Pourquoi elle est partie ? ». Je le regarde avec des yeux ronds comme des soucoupes. D'accord, il avait perdu la tête, mais il avait aussi perdu sa cervelle sérieux, il était incapable de réfléchir. « Je ne sais pas, peut-être parce que son mari est cloué dans un lit d'hôpital et qu'il ne se souvient plus d'elle et la regarde comme si elle était une étrangère, je dis ça, je ne dis rien. Ce n'est qu'une hypothèse. Ou alors, elle avait une envie pressante de faire pipi. ». Après tout, je m'en fiche. Je ne l'ai jamais aimé celle-là. « T'es sûr que j'aime les hommes ? J'ai pas une tête de gay... En fait tu me fais une blague c'est ça ? ». Je lève les yeux au ciel. « Il n'y a vraiment que ça qui t’intéresses ein ? Oui, je suis sûr que tu en pinçais pour les mecs et que tu aimais les pincer aussi d'ailleurs. ». Grand sourire. J'aime le chercher, c'est encore plus drôle quand il a perdu la tête. « Après, avec ton lavage de cerveau, je ne sais plus ce que tu aimes moi. Les hommes, les nanas, les travestis ou les hermaphrodites. Tu auras qu'à tous les essayer et tu m'en diras des nouvelles. ». J'avoue que je m'amuse bien avec le nouveau Ruben. C'est mon nouveau jouet de la journée. Mais je vais vite m'en lasser. Mon copain me manque. Je ne sais pas si c'est une amnésie temporaire ou non, mais j'espère bien que non. Ça me fait mal au cœur de le voir comme ça, même si je ne le montre pas. Et surtout, ça me rappelle d'un jour, ça sera moi qui sera à sa place dans ce lit, mais pour des raisons différentes. J'ai beau l'avoir accepté, c'est parfois dur de faire abstraction, surtout quand on se trouve dans ce genre d'endroit. J'essaie au maximum d'éviter les hôpitaux, mais parfois, je n'ai pas le choix. Alors je prends tout à la rigolade. Après tout, vaut mieux en rire qu'en pleurer. « Bon, je crois qu'elle n'avait pas envie de faire pipi. ».


_________________

    its my story, Im crazy
    MARTINS + J’aime bien les osselets, le Monopoly mais seulement quand je tiens la banque. J’adore jouer aux billes je gagne tout le temps. Le jeux de loi c’est franchement débile, enfin toujours moins que les jeux dames. Le Rubiks cube et toutes ces conneries des pays de l’est. Les devinettes ? C’est pas mon truc. Yams, crapettes, marelle c’est ok. Au chat perché sa passe encore mais sa s’arrête là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 2951
AVATAR : julian morris
CRÉDIT : tearsflight
PSEUDO : sweet peach (anaïs)

AGE : 27 ans
SITUATION : célibâtard
PROFESSION : libraire
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t58-i-m-just-having-an-allergic-reaction-to-the-universe-ruben + http://thunderlove.forumactif.org/t108-a-drop-in-the-ocean-ruben
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Mar 18 Fév - 1:01




who am i ?
topic commun

Tout ça c'est vraiment une histoire de dingue. Qui aurait pu croire un jour que j'oublierai tout, que je n'aurais plus aucun souvenir, plus aucune image de ma vie en tête ? Sans doute personne, ce ne sont pas des choses auxquelles on pense quotidiennement et d'un sens heureusement sinon notre vie serait bouffée par les craintes. C'est vrai, à ce moment-là on ne prend plus la voiture pour éviter les accidents, on ne va plus se baigner pour éviter de se noyer, on ne va plus faire les magasins par peur qu'il y ait un cambriolage, on ne touche plus à rien, on ne fait plus rien, on ne vit plus tout simplement. L'amnésie c'est quelque chose d'effrayant pour tout le monde, aussi bien pour le patient qui en souffre que pour les personnes qui lui sont proches. J'avais beau chercher, essayer de réfléchir, de me creuser le cerveau mais rien ne venait, tout ce que j'avais vécu pendant ces vingt-sept dernières années c'était évaporé. Je ne savais pas si c'était temporaire ou pour toujours, les médecins non plus d'ailleurs, peut-être que demain je me réveillerai avec quelques souvenirs ou alors peut-être que je vivrai ainsi jusqu'à la fin de mes jours... Je ne savais pas si ma vie d'avant était bien ou nulle mais peu importe, même si j'avais une vie de merde tout ce que je désirai c'était me rappeler, je n'avais pas envie de tout recommencer à zéro, je n'avais pas envie de continuer ainsi sans même me souvenir de mon enfance, de ma première fois, de mon job, de mes parents, de mes amis, de ma maison... Je devais prendre mon mal en patience, c'est ce que m'avait dit un médecin de l'hôpital, super comme conseil ! En attendant, je faisais souffrir des gens que j'aimais. C'est après un grand moment de silence à méditer sur la situation que je décida de parler au garçon. Maintenant qu'on était plus que tous les deux ça allait peut-être être plus simple, j'aurais peut-être moins l'impression d'être un animal de foire qu'on est venu admirer, c'était pas le zoo ici... « Je suis désolé si j'ai dit ou fait quelque chose de mal pour qu'elle parte... Mais c'est tellement compliqué. Je me souviens vraiment de rien, j'ai l'impression que c'est la première fois de ma vie que je te vois et pourtant on se connaît bien d'après ce que tu me dis. Je voudrais tellement retrouver la mémoire. » Même si je ne le montrai pas vraiment ça faisait du bien d'avoir de la visite, même si je n'avais aucun souvenir, ce garçon n'était pas déplaisant au final, un petit peu fou sur les bords mais gentil. Peut-être que dans ma vie antérieure j'étais un peu pervers sur les bords ou alors peut-être que c'était une nouvelle facette de moi mais j'avoue que j'étais pas mal intéressé par ma sexualité. Je n'avais même pas imaginé une seconde que je pouvais être gay avant cette déclaration mais maintenant qu'il me le dit je ferai plus attention à mes réactions face aux hommes maintenant, histoire de voir si j'ai toujours cette attirance... « Les travestis et les hermaphrodites on va éviter quand même, j'ai pas vraiment envie de tester ça me fait peur. Après je t'avoue que depuis que je suis ici j'ai pas vraiment pensé au sexe et à ce que je préférais, j'ai d'autres chats à fouetter. Mais promis je testerai les femmes et les hommes et je t'en donnerai des nouvelles. » Mon dieu la conversation de taré, j'étais en train de parler de coucherie dans mon lit d'hôpital. Avant de me taper quelqu'un il faudrait peut-être que j'arrive à sortir d'ici. Quoique il y a toujours les infirmières et les médecins qui sont à ma disposition, c'est un peu comme un supermarché, il y en a pour tous les goûts. Il y a des gros, des maigrichons, des cheveux longs, des cheveux courts, des bruns, des blonds, des roux, des beaux, des pas beaux et tout ça pour les deux sexes. Pourquoi chercher compliqué quand on a tout à porté de main ? « Et tu sais si j'ai quelqu'un dans ma vie en ce moment ? A part Emeraude je veux dire... » Il était là alors autant lui poser des questions, y'avait plein de trucs que je voulais savoir moi. Espérons juste qu'avant cet accident je lui ai raconté pas mal de trucs sur moi ! « Tu sais quoi sur moi exactement ? J'ai eu aucune visite encore à part toi et cette fille alors pour l'instant t'es ma seule chance pour essayer de retrouver la mémoire. »



_________________

Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
après tout, certains disent que les plus belles histoires d'amour sont celles qu'on n'a pas eu le temps de vivre. peut-être que les baisers qu'on ne reçoit pas sont aussi les plus intenses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 650
AVATAR : jamie campbell bower
CRÉDIT : ©Sugar Slaughter ©tumblr ©episkey.
DC : noa & victoria-lynn & tahlia
PSEUDO : ©Little-S (steffie)

AGE : vingt quatre années
SITUATION : not found result
PROFESSION : testeur de toboggans aquatiques et (accessoirement) vendeur derrière le comptoir du cake&matt
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t926-la-folie-n-est-pas-une-maladie-c-est-un-etat-d-esprit + http://thunderlove.forumactif.org/t946-si-vous-parlez-a-dieu-vous-etes-croyant-s-il-vous-repond-c-est-que-vous-etes-schizo-ljm
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   Mer 19 Fév - 2:04


who am i ?
topic commun

On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas non plus les trottoirs de Manille, de Paris ou d'Alger pour apprendre à marcher. Je suis né quelque part, je suis né quelque part, laissez-moi ce repère ou je perds la mémoire.


Je ne le traitais pas comme quelqu'un de malade tout simplement parce que je n'aimais pas qu'on me traite comme ça. Leur pitié, les gens peuvent se la garder. Oui, je suis condamné, mais je le vis bien. Bon, Ruben est amnésique et il ne le vit pas bien, certes, mais ce n'est pas une raison pour être condescendant ou autre. De toute façon, ce n'est pas dans ma nature d'avoir pitié des gens. Je suis plutôt du genre à me foutre de leur gueule. Ce qui a le don d'en agacer plus d'un. D'agacer presque tout le monde d'ailleurs. Sauf moi. « Je suis désolé si j'ai dit ou fait quelque chose de mal pour qu'elle parte... Mais c'est tellement compliqué. Je ne me souviens vraiment de rien, j'ai l'impression que c'est la première fois de ma vie que je te vois et pourtant on se connaît bien d'après ce que tu me dis. Je voudrais tellement retrouver la mémoire. ». Je lève les yeux au ciel. « Arrête de t'excuser, tu n'y aies pour rien si tu as perdu la boule... Enfin, si, t'aurais pu éviter de te droguer, mais maintenant que ça t'es littéralement sorti de la tête, ce n'est pas comme si on pouvait te le reprocher. Et puis, j'l'aimais pas ta femme, alors ne t'excuse surtout pas pour l'avoir fait fuir. Si c'est à cause de toi d'ailleurs, parce que je pense que ma présence devait aussi lui taper sur les nerfs. On forme une bonne équipe ein ? ». Sur ce, j'attrape la télécommande qui sert à régler la position du lit et commence à appuyer sur tous les boutons. J'ai conscience d'avoir l'air d'un gosse, mais j'ai toujours rêvé de faire ça. « Ça avait l'air plus marrant dans les films. ». Ruben est maintenant en position assise, le dos bien droit tellement le dossier de son lit est relevé. J'avais préalablement plié le lit en deux juste pour le fun. Et puis, il n'avait rien de casser, je ne pouvais pas vraiment aggraver les choses. « Ce n'est peut-être pas si mal que tu ne te souviennes de rien au fond, comme ça tu peux recommencer ta vie a zéro et faire chier tous les gens que tu connais sans conséquences. Moi aussi je le fais, mais je n'ai pas l'excuse d'avoir perdu la tête. Tu crois que si je prends la même saloperie que toi je deviendrais aussi amnésique ? Ça serait trop cool ! ». J'dis ça, mais évidemment, je ne le ferais pas... Quoi que, je serais assez inconscient pour tenter le coup. « Les travestis et les hermaphrodites on va éviter quand même, je n'ai pas vraiment envie de tester ça me fait peur. Après je t'avoue que depuis que je suis ici je n'ai pas vraiment pensé au sexe et à ce que je préférais, j'ai d'autres chats à fouetter. Mais promis je testerai les femmes et les hommes et je t'en donnerai des nouvelles. ». Ce serait franchement drôle qu'il soit devenu hétérosexuel après son accident. Le Ruben coureur de slips serait devenu un Ruben coureur de jupons. Complètement irréaliste. Mais franchement drôle, surtout pour tout ceux qui le connaisse. « Et tu sais si j'ai quelqu'un dans ma vie en ce moment ? A part Emeraude je veux dire... Tu sais quoi sur moi exactement ? Je n'ai eu aucune visite encore à part toi et cette fille alors pour l'instant t'es ma seule chance pour essayer de retrouver la mémoire. ». Je m'installe confortablement, toujours bien calé dans le fauteuil près de son lit, les pieds sur ce dernier. La conversation risquait d'être longue, alors autant se mettre à l'aise. « Je crois que tu avais quelqu'un dernièrement, mais la fin n'a pas été jolie jolie. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé exactement, mais tu devrais lui demander à lui si tu veux en savoir plus. Mais bon, comme je ne sais pas quelle gueule il a ou son prénom, j'imagine que tu vas devoir te la jouer à la Sherlock Holmes pour le découvrir. Je veux bien être Watson si tu veux. ». Et voilà, encore ce sourire qui me donne l'air d'un gamin de cinq ans plaqué sur mon visage. Mais je n'y peux rien, c'est un automatisme chez moi. « De ce que je sais, tu n'a jamais connu ton père. Tu as eu une enfance merdique avec ta mère. Par là, je veux dire que tu ne vivais pas dans les beaux quartiers de Sidney. Ouais parce que tu viens de Sydney. Que ta mère était une nympho un brin alcoolique sur les bords. J'exagère à peine, je t'assure. Ah, et puis ton premier amour et mort, c'est pour ça que t'es devenu un vrai salopard. Mais bon, je t'aimais bien quand même. Enfin, tu vois, ce n'est peut-être pas si mal de ne te souvenir de rien. Dis, t'as pas un chewing-gum ?».


_________________

    its my story, Im crazy
    MARTINS + J’aime bien les osselets, le Monopoly mais seulement quand je tiens la banque. J’adore jouer aux billes je gagne tout le temps. Le jeux de loi c’est franchement débile, enfin toujours moins que les jeux dames. Le Rubiks cube et toutes ces conneries des pays de l’est. Les devinettes ? C’est pas mon truc. Yams, crapettes, marelle c’est ok. Au chat perché sa passe encore mais sa s’arrête là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
+
MessageSujet: Re: who am i ? (topic commun)   

Revenir en haut Aller en bas
 

who am i ? (topic commun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THUNDER LOVE V 2.0 :: Hospital.-