Partagez | .
 

 On est seul au monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
être soi même avant tout
BAISERS ÉCHANGÉS : 353
AVATAR : Tyler Blackburn
CRÉDIT : unicorn
DC : La fragile Cleo.
PSEUDO : mathoo


AGE : 22 années sur terre
SITUATION : En couple avec le diable
PROFESSION : Vendeur dans un magasin de surf
TO DO LIST : ► déménager le plus rapidement toutes mes affaires chez Vic
► Laisser un souvenir de mon vieil appart
► Apprendre à cuisine, sinon on est mal barré
► Faire un tri dans mes affaires
► Faire une pendaison de crémaillère
► Appeler Anaë
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t1523-this-is-a-come-back-nh + http://thunderlove.forumactif.org/t1538-a-moi-seul-bien-des-personnages-hawkins
MessageSujet: On est seul au monde    Dim 23 Fév - 7:53


 

Tyler & Naël
On est seul au monde, oui on est seul au monde!

 


 
Le temps commence à se refroidir, on ne sent plus les rayons du soleil frôler notre peau. On ne sent plus l’odeur de l’herbe franchement tondue, ni les oiseaux chantés, mais seulement le froid qui nous pique le nez. Les plages se vident de leurs bronzeurs pour ne laisser place qu’aux couples, aux familles qui se baladent le long de l’eau, ou alors aux surfeurs qui n’ont pas peur de l’eau glacée.  On ne voit plus de personnes à moitié habillées et qui exposent aux yeux de tous leurs atouts physiques. Tout le monde sa cache derrière un gros blouson, une écharpe bien épaisse, un bonnet descendu jusqu’en dessous des oreilles … Les rues se vident, c’est moins festival qu’au pare avant. Je crois que le seul point positif de l’hiver c’est la neige. Il y a tant de bonnes choses à faire quand la ville est recouverte de cette poudre blanche. Enfin Gold Coast n’est pas vraiment une ville très montagneuse, mais il suffit de trouver une bonne colline et de la descendre avec un bon surf, ou un luge –pour les moins cascadeurs- si vous voulez. Je me souviens qu’une fois avec ma bande d’amis on n’avait pas trouvé de luge alors on avait descendu la colline sur un plateau de la cantine –oui, on l’avait volé au self de l’école. Qu’est-ce qu’on avait rigolé ce jour-là. On n’arrêtait pas de remonter, puis de redescendre, de se bagarrer, de crier, de rire, de se lancer des boules de neiges, de se plaindre, et encore rire. Que de souvenirs ! Pour une fois on avait fait les fous et personne n’avait été blessé pour autant. Oui très souvent quand nous sortons tous ensemble, nous faisons un peu n’importe quoi –nous sommes des jeunes voyons-, et pratiquement à chaque fois quelqu’un se fait mal. Soit y en a un qui s’ouvrait l’arcade, un qui se cassait un poignet, qui se tordait une cheville, un qui revenait chez lui avec une bosse sur la tête, ou alors avec un genou écorché. Enfin bon avec nous y avait pas de surprise les blessés n’étaient pas rare et autant dire que c’est toujours le cas, du moins chez les garçons. Alors quand on était petits nos parents ne nous lâchaient pas du regard, ils nous  surveillaient constamment et nous suivaient par tout où on allait. On n’avait plus le droit de grimper aux arbres, de courir hors de hors que sur l’herbe –soit disant que la pelouse était moins dangereuse-, de jouer avec des lances pierres –ça c’était plus pour Tyler et moi-, enfin on devait seulement jouer à des jeux calmes. Quand on fut plus grand, on partait en inventant une excuse et on se retrouvait pour pouvoir rigoler sans pour autant avoir des contraintes et d’être surveiller. Puis avec le temps on ne rendait plus de comptes à nos parents, et allait où bon nous convenait. On allait souvent sur la plage, on y était tout le temps avec les gars, on surfait, on faisait un volley, on se bagarrait dans le sable et à ce moment les filles arrivaient, et se cachaient de nous –on avait l’allure de gosses. Tellement qu’elles avaient honte de nous. On se fichait d’être ridicules, on est des beaux gosses et on n’a peur de rien ! A dire vrai on agit toujours comme tel, on prend la tête de l’autre et lui ébouriffe les cheveux. Bon j’avoue que c’est Tyler qui le fait, moi j’essaye de le lui faire, mais pas moyen d’y arriver. D’un il est plus grand que moi, deux il est plus fort, trois la situation se retourne toujours contre moi, et quatre il a déjà les cheveux en pétard.
Aujourd’hui je suis seul en boutique, j’aurai bien voulu fermé toute la journée car depuis quelques temps plus personne ne vient s’aventurer dans la boutique. Il ne fait pas beau, les vagues ne sont pas au rendez-vous et les habitants préfèrent rester chez eux sur leur canapé en buvant un bon chocolat chaud. J’ai même l’impression d’être seul au monde depuis quelques jours. Les restaurants, et les boutiques qui sont eux aussi le long de la plage ferment de plus en plus à cause de l’absence de public. Bon je suis le moins malheureux d’entre tous je pense. Cela fait seulement quatre ou cinq jours que je ne vois aucun acheteur dans la boutique. Les seules personnes qui viennent sont : ma mère et mes amis qui viennent me remonter le moral ou alors pour me narguer. Heureusement qu’il y a la télé au moins je ne reste pas debout toute la journée à regarder désespérément la porte en attendant que quelqu’un vienne l’ouvrir. Bon après j’ai de quoi faire, enfin je fais du travail en avance et je fabrique quelques planches. Depuis hier je construis dans la boutique  un parcours pour faire du skate. Bon c’est vrai que ce n’est pas aussi amusant que les parcs avec les structures faites pour, mais au moins je m’amuse un peu –sauf quand je fais tomber les rayons et qu’il faut les refaire. J'aime beaucoup chanter aussi, là je sais qu'au moins personne ne me jugera. Il dire que je chante plus que mal, c'est même peut être à cause moi qu'il pleut tout le temps en ce moment. Hé mince, crotte de biquette! Non mais je ne vais pas pour autant arrêter de chanter! Je vais encore plus m'ennuyer si je ne chante pas. Pouaaah allez on va chante on se sentira moins seul Naël "Je suis seul au monde, ô oui je suis seul au monde ..."

 
 
made by pandora.
 

 

 

_________________

    fermer les yeux
    AU FINAL JE FAIS L'AVEUGLE, JE ME VOILE LA FACE, JE ME DÉFILE POUR NE PAS SOUFFRIR. ET TOI QUE RESSENS TU DE MON IMBÉCILLITÉ ENFANTINE?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 1495
AVATAR : Dean Geyer
CRÉDIT : Charney (avatar), unbreakable (signature), tumblr (gif)
DC : Mia & Maverick
PSEUDO : Daily Planet (Marine)


AGE : 23 piges
SITUATION : Accro à une substance parfaitement licite nommée Kiara
PROFESSION : Pompier
TO DO LIST : * Too much things to do to make a to do list.
* Changer le paillasson
* Acheter des fleurs


Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t90-tyler-johnson-and-the-story-goes-on-terminee + http://thunderlove.forumactif.org/t112-tj-boys-they-like-the-look-of-danger
MessageSujet: Re: On est seul au monde    Dim 23 Fév - 11:39

On est seul au monde, oui on est seul au monde !

Naël & Tyler



Il fait froid, d'ailleurs, après la tempête, c'est la neige que prévoit la météo. Ce n'était pas sans déplaire à Tyler, ça faisait longtemps qu'il avait envie de refaire de la luge, comme au bon vieux temps. Le seul détail est que sa bande d'amis n'avait rien trouvé de mieux à l'époque que de piquer un plateau au self de leur lycée. De plus, Tyler doutait sérieusement qu'un plateau tienne encore le choc sous son poids mais bon, il pourrait bien sacrifier une de ces vieilles planches de surf qui traînait dans son garage pour cette noble cause. Parlant de planche de surf, le brun avait décidé ce matin-là d'aller profiter de la mer, se levant exceptionnellement de bonne heure. Il ne pouvait tout bonnement pas croire que c'était le calme plat ; après tout, Gold Coast se relevait d'une tempête sans précédent, il y aurait bien quelques bonnes vagues à surfer quand même, on ne passait pas d'une tempête au calme plat en quelques jours. Quant aux faibles températures, il en fallait bien plus pour résigner le pompier à rester chez lui. C'est ainsi qu'il s'était retrouvé, en combinaison intégrale sous ses vêtements d'hiver, un bonnet vissé au crâne, des lunettes de soleil pour le style, une planche de surf en guise de passagère, le reste de son attirail dans le coffre, au volant de sa voiture avec en prime la radio à fond. Les rues de la petite ville australienne étaient quasiment désertes, au détour d'un feu rouge, Matthews en profita pour se mettre à danser en rythme et le taper gentiment sur le volant. Pauvre enfant, heureusement qu'il n'y avait personne pour le voir et surtout pas sa copine sinon il serait à cette heure à nouveau célibataire. Il fallait le reconnaître, danser au volant ça craignait quand même beaucoup, enfin comme dirait Naël, "on est des beaux gosses, on a peur de rien, pas même du ridicule".
La plage était tout aussi déserte que la ville, même les vagues semblaient avoir déserté. Matthews s'assit alors sur la plage attendant patiemment qu'une série un peu moins moche que les autres daigne se montrer. Lorsque sa patience paya, il embarqua la planche qu'il avait plantée à ses côtés et courut dans l'eau glacée. Il se fit la réflexion qu'à force de travailler dans la chaleur, il finirait presque par devenir frileux. Les vagues n'étaient pas bien hautes et le jeune homme s'en vit des croix pour faire un malheureux take off potable. Par contre, si les vagues n'étaient pas au rendez-vous, le courant lui l'était paradoxalement. D'ailleurs c'est dans l'un de ces courants, particulièrement coriace que le leash de Tyler se cassa. Alors qu'il se dirigeait en bodyboard vers le large où une vague un peu plus intéressante se formait, sa planche était partie en sens inverse de son corps et le leash perdit sa bataille contre le courant, envoyant Tyler sous l'eau. "T'es sérieux ? Nah sans déc'" furent les seules paroles que lui inspirèrent cette pathétique situation. Il nagea jusqu'à sa planche que la fameuse vague avait, par chance, renvoyé sur le sable. Dégoûté, Tyler repartit comme il était venu, prit une douche rapide et retourna au chaud dans sa voiture après s'être mis au sec. Il décida d'aller raconter ses déboires à Naël qui devait bien s'ennuyer du fond de sa boutique de surf. Il avait quand même honte d'avoir flingué un leash par une mer aussi peu agitée mais bon se serait l'occasion de rire un bon coup devant le ridicule de la situation. Ainsi mettant le cap sur le Surfside Buslines, Tyler remit la musique à fond et augmenta le chauffage de sa voiture, bien moins séduit par l'idée de chopper un rhume. Il s'arrêta au Starbucks et prit deux cafés à emporter, misant sur les boissons chaudes pour remonter le moral de son ami. Sa nouvelle mission était alors d'arriver avec les boissons encore chaudes et sans les renverser. Mission qu'il mena à son terme avec succès grâce à une conduite au-dessus de la limite de vitesse. Tyler savait que c'était pas bien mais l'habitude de conduire un camion rouge avec une sirène n'était pas sans conséquence. Et puis au pire, il irait négocier son PV avec sa copine quand il le recevrait.
Il entra dans la boutique, enlevant d'une main experte ses lunettes de soleil et de l'autre tenant les deux cafés sur leur plateau en carton. Son bonnet quant à lui demeura en place, le brun ne doutait absolument pas du fait que ces cheveux seraient encore plus en pétard que d'habitude s'il l'enlevait. "Je suis seul au monde, ô oui je suis seul au monde ...", effectivement, pour que Naël se mette à chanter il devait vraiment se sentir seul et avoir le moral dans les chaussettes. Tyler esquissa un sourire et se fraya un chemin parmi le véritable parcours du combattant qui était apparu dans les rayons de la boutique. "On dirait bien que j'arrive à temps mon pauvre Naël." s'exclama le pompier joyeusement en arrivant au comptoir du magasin et y déposant ses cafés. Il serra la main de son ami, se rappelant de la poignée de main secrète qu'ils avaient élaboré au lycée. Encore une de leurs inventions qui faisait fuir les filles de la bande, c'était le genre de poignée de main interminable, où au départ eux mêmes s’emmêlaient les pinceaux et parfois finissaient par le coller une baffe malencontreuse avant d'éclater de rire. Parfois, Tyler se disait même que son acolyte et lui devraient monter un spectacle avec leurs conneries mais bon, il n'était pas sûr que cette idée soit très bonne pour eux. "Alors, comment tu vas ? Tu prépares la troisième guerre mondiale ou quoi ? C'est un vrai parcours du combattant ici ?"demanda Tyler avec un grand sourire en désignant les diverses embûches qu'il venait de traverser. Le pire, c'est que même avec ça, il n'avait pas réussi à renverser les cafés. Tu parles d'une fierté pour le pompier, lui devait renverser l'orchidée de sa colocataire à chaque fois qu'il passait la porte d'entrée.




made by pandora.




_________________

Endlessly Hopelessly I'll love you endlessly. Hopelessly I'll give you everything. But I won't give you up. I won't let you down. And I won't leave you falling. If the moment ever comes. KW. unbreakable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
être soi même avant tout
BAISERS ÉCHANGÉS : 353
AVATAR : Tyler Blackburn
CRÉDIT : unicorn
DC : La fragile Cleo.
PSEUDO : mathoo


AGE : 22 années sur terre
SITUATION : En couple avec le diable
PROFESSION : Vendeur dans un magasin de surf
TO DO LIST : ► déménager le plus rapidement toutes mes affaires chez Vic
► Laisser un souvenir de mon vieil appart
► Apprendre à cuisine, sinon on est mal barré
► Faire un tri dans mes affaires
► Faire une pendaison de crémaillère
► Appeler Anaë
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t1523-this-is-a-come-back-nh + http://thunderlove.forumactif.org/t1538-a-moi-seul-bien-des-personnages-hawkins
MessageSujet: Re: On est seul au monde    Mar 18 Mar - 11:38


 

Tyler & Naël
On est seul au monde, oui on est seul au monde!

 


 
Malgré que je suis fils unique –enfin visiblement pas le seul du côté de Dean l’imbécile homme qui me sert de père-, je ne suis jamais resté seul à la maison. En effet ma mère m’emmenait partout avec elle jusqu’à l’âge de mes quatre ans environ. Plus tard, elle me déposait à l’école, me récupérait pour aller chez Anaë, on rentrait à la maison, ou bien on allait voir les voisins du quartier. Des copains j’en manquais pas vraiment, j’avais déjà ma petite bande d’amis à huit ans. Nos liens sont tous différents, mais nous nous serrons les coudes, et nous nous considérons comme une famille. Tyler et moi sommes un peu comme les grands frères de la « fratrie », et ce rôle ne nous déplait pas –on aime bien jouer aux coqs, et pas de poules mouillées chez nous, non je dis ça pour … enfin bref passons. Souvent on se regroupait pour jouer dans les jardins –enfin quand on avait le droit de s’élancer à la poursuite des autres-, on embêtait les parents pour avoir un bon gâteau pour le goûter –de préférence un chocolat ou alors des crêpes, rien d’allégé en sucre, non merci-, ainsi que des bonbons. Je me souviens qu’une fois chacun avait piqué chez soi tous les bonbons qui trainaient dans les placards. Ensuite on c’était tous rejoints dans notre cabane secrète –qu’on était naïf à cette période, tout le monde connaissait l’existence de cette cabane-, et on avait mangé toutes ces sucreries jusqu’à en avoir mal au bide et aux dents. Quand je dis à en avoir mal au ventre ce n’est pas des bêtises. On avait tout mangé, et on se tordait dans tous les sens tellement que la douleur était insoutenable. Le soir venu quand on dû rentré chez nous on pleurait, on se plaignait d’avoir mal. Chacun se  faisait chouchouter par ses parents, avait pris un bon bain chaud, et c’était couché sans manger. Bien sûr pratiquement tout le monde avait menti sur la raison de cette douleur, sauf une. Quand nos parents l’apprirent c’était foutu pour nous, c’était la fin des bonbons. On pouvait dire à dieu aux fraises tagadas, aux dragibus, aux carambars … Bon y avait plus de bonbons, mais y avait toujours les gâteaux du petit déjeuné. Aller on va se faire un goûter de fifou les gars –là non plus ça n’a pas duré. La seule chose qu’on ne nous a pas vraiment interdite c’était de se voir tous les six. Tout le monde savait qu’on était inséparable –on l’est toujours, pas de soucis pour ça-, et que rien ne nous empêcherait de rester les meilleurs potes. Bon aujourd’hui c’est un peu compliqué avec l’histoire qu’il y a eu entre Anaë et moi, mais sinon pas de problème. Mais quand j’y pense c’est vrai qu’il y a un moment qu’on ne s’est pas vu tous ensemble, et c’est un peu de ma faute à vrai dire.
"Je suis seul au monde, ô oui je suis seul au monde ..." Non mais là faut vraiment que je me fasse soigner c’est plus possible de continuer comme ça on dirait un vrai attardé mental. Alors qu’est-ce qu’il y a d’important dans ces papiers, voyons un peu. Faudrait que je range un peu quand même, si mon patron voyait l’état de la boutique il me tuerait. Adieu boulot de folie ! Pouuuah mais non tout roule, personne ne va venir dans la boutique aujourd’hui de toute façon.  DIIIIG ! Ô non qu’est-ce que c’est ? Tournes le dos au comptoir, vite Naël fait genre du regarder quelque chose. Tiens l’affiche c’est pas mal dit ! "On dirait bien que j'arrive à temps mon pauvre Naël." Ouf c’est Tyl ! Heureusement que ce n’est que lui sinon la honte. Bah oui parce que d’’un je chante comme juste extrêmement mal, de deux c’est le foutoire dans la boutique et de trois j’ai l’allure d’une attardé quand je regarde cette affiche. "Hey Tyl, tu m’as fait peur ! " Enfin quelqu’un qui va embellir mon journée toute pourrie, franchement ça me fait très plaisir de le voir, mais avec ce temps il n’y aura pas de temps pour faire du surf. Ça fait deux jour que personne n’est venu me voir ici. Quand je dis personne, c’est faux, un chien est venu gratter à la porte hier, mais ce n’est pas une personne donc ça ne compte pas. Tapes m’en cinq mon pote ! Vous voyez les gars se font une serrée de main, ou se tapent les paumes entre eux. Chez nous c’est un peu différent, voir même un peu ridicule, genre un peu une danse avec quelques cris un peu étranges. Faut pas se moquer ce n’est pas drôle, chacun sa façon de procéder à prêt tout. Je ne me rappelle plus comment on est arrivé à ce résultat, mais ça a mis beaucoup de temps. Certains ont même essayés de copier notre check, mais personne n’a réussi à trouver notre combinaison –bande de loosers.  "Alors, comment tu vas ? Tu prépares la troisième guerre mondiale ou quoi ? C'est un vrai parcours du combattant ici ?" Â oui y a ça à faire aussi. Non mais regardez-moi ce bazar ! J’ai tout un rayon à refaire. Je ne suis vraiment pas doué, je suis vraiment un grand fou dans ma tête.  "Bah comme tu peux le constater je m’ennuis royalement. J’ai même un peu trop exagéré sur mes activités anti ennuis. Mais tu veux peut être essayer ce magnifique parcours. Regardes je ne me suis même pas blessé." Dire ça alors que j’ai un plâtre au bras, pas mal le gars. "Bon le bras on l’oublie c’est hors contexte, et toi alors quoi de neuf ? " Je vois bien que le bras cassé ne l’étonne pas et que le parcours qui fait le tour de la boutique non plus. Il a déjà vu  des choses encre plus étranges, et puis je suis certain qu’il ferrait comme moi s’il s’embêtait comme un rat mort, j’en suis même sûr. Ce gars-là il aime le risque, ce n’est pas un pompier rien il faut dire ce qu’il est. Sur le comptoir il avait déposé deux gobelet, un pour lui et pour moi, je m’en doutais j’allais pas lui poser la question. Franchement il lit dans mes pensées, un bon chocolat chaud. Par ce temps y a rien de mieux. Pouaaaah mais c’est dégoutant ! Du café ! Qu’est-ce que je déteste ça, c’est vraiment immonde comme boisson. Du cou c’est moins cool, mais fais genre que c’est bon. Huum que c’est délicieux le caféééé, accompagné d’un grand sourire. Voilà celui-là, forces pas trop, forces pas trop, parfait ! "Merci pour le … café, c’est … vraiment bon " Voilà aller maintenant on repose le gobelet et on fait semblant d’en boire de temps en temps. Il ne se mettra jamais en tête que je n’aime pas le café, en même temps je ne le lui dis jamais, donc ça va être compliqué.

 
 

made by pandora.

 

 

 

_________________

    fermer les yeux
    AU FINAL JE FAIS L'AVEUGLE, JE ME VOILE LA FACE, JE ME DÉFILE POUR NE PAS SOUFFRIR. ET TOI QUE RESSENS TU DE MON IMBÉCILLITÉ ENFANTINE?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
+
MessageSujet: Re: On est seul au monde    

Revenir en haut Aller en bas
 

On est seul au monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THUNDER LOVE V 2.0 :: Surfside Buslines.-