Partagez | .
 

 Azariah ✘ Si seulement je pouvais lui manquer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
+
MessageSujet: Azariah ✘ Si seulement je pouvais lui manquer.   Dim 23 Fév - 4:19


Si seulement je pouvais lui manquer
Azariah & Alysanne
Cela faisait plus d’une semaine que je tournais en rond. J’avais enfin trouvé l’homme qui était mon père. Cet Azariah Richardson était bel et bien l’homme qui avait été avec ma mère pendant plusieurs. L’homme à qui elle avait caché ma naissance. Je n’avais jamais compris son choix, je le comprenais d’autant moins depuis que j’avais découvert, que j’étais moi-même enceinte. Certes, je n’avais rien dit à Valentin, mais c’était surtout parce que nous n’étions pas ensemble. Nous n’avions été qu’une histoire sans lendemain et j’avais peur que cela nous conduise dans l’impasse. Je le savais coureur de jupon et je craignais qu’il n’assume pas cet enfant. C’est pour cela que je devais avant tout trouver mon père. Lui était riche et il pourrait m’aider si Valentin me laissait me débrouiller seule. Enfin, les choses étaient telles qu’en ce moment, je m’occupais de régler un problème à la fois. Avec le décès de ma mamoune qui m’était littéralement tombé dessus, j’avais franchement du mal à avoir les idées claires.
C’est dingue comme quand un problème survient, les choses ont tendance à s’enchaîner sans jamais s’arrêter. Il y avait eu la découverte de ma grossesse, puis l’accident de ma mère, et voilà que maintenant je m’apprêtais à rencontrer mon père. Je lâchais un long soupir avant de laisser ma tête s’écraser contre le volant de ma voiture. Ma chevelure rousse vient encadrer mon visage alors que je fermais les yeux. J’avais conduit jusqu’ici, déterminée à aller frapper à cette foutue porte et à balancer à cet homme que j’étais sa fille.

Mais voilà maintenant que j’avais tout ce chemin et que l’échéance arrivait à sa fin, je me dégonflais totalement. Cet homme je l’avais suivi lorsque j’avais appris qu’il travaillait dans un cabinet d’architecte en ville. Je l’avais observé de loin. Et il n’avait pas l’air malheureux. J’étais qui pour venir foutre le bordel dans sa vie ? Sa fille. Oui certes, j’étais sa progéniture. Est-ce que ça me rendait légitime pour autant je n’en savais rien. Mais il fallait bien que j’aille frapper à cette porte, si je voulais avoir une toute petite chance de gagner son aide et son soutien.
Rouvrant les yeux, je lâchais un long soupir avant de sortir de ma voiture en claquant plus violemment que prévue ma portière. Inspirant une dernière fois, j’avançais vers la maison de mon père, en faisant claquer mes chaussures à talons sur le pavé. Étrangement, je m’étais mise sur mon trente et un. Je voulais sans doute faire bonne impression. Je ne savais même pas s’il était au courant de la mort de ma mère… Je n’avais vraiment pas envie de lui annoncer ça en plus du reste, mais il fallait surement que je m’y prépare.

Je me tenais à présent devant ma destinée. Devant la rencontre improbable, mais que j’avais attendu pendant toute une vie. Prenant mon courage à deux mains, je finis par sonner en espérant à moitié que personne ne viendrait m’ouvrir. Malheureusement (ou heureusement !), la porte s’ouvrit, laissant se dessiner la silhouette d’un homme. Mon père. Je restais un instant sans rien dire, sans savoir quoi dire. Sa présence face à moi me clouait littéralement sur place. Finalement, je secouais la tête pour reprendre mes esprits. Replaçant une mèche de ma chevelure derrière mon oreille, je réussis enfin à ouvrir la bouche « Je… hum.. Vous êtes Azariah Richardson ? » Je posais la question alors que je connaissais parfaitement la réponse. J’avais entendu ma voix résonnant de façon lointaine. Je la sentais tremblante et peu assurée… Soupirant à nouveau, je serrais cette photo que j’avais emportée avec moi. « J’ai quelque chose de vraiment important à vous dire… Est-ce que vous avez une minute ? ». Je me sentais toute tremblante, et je me demandais bien comment mais jambes arrivaient encore à soutenir mon poids. A présent je ne pouvais plus reculer, maintenant que je m’étais lancée, je devais lui dire qui j’étais vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 844
AVATAR : nikolaj coster-waldau.
CRÉDIT : pomeline (avatar) + tumblr (gif)
DC : damaris hawkins
PSEUDO : vala29.


AGE : 40 ans.
SITUATION : célibataire.
PROFESSION : architecte.
TO DO LIST : + appeler ma mère
+ nourrir queen
+ aller courir un peu
+ passer voir ma soeur
+ faire un peu de ménage
+ faire des courses
+ dessiner quelques croquis
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t100-zazou-there-are-no-men-like-me-only-me + http://thunderlove.forumactif.org/t169-parlons-bien-parlons-d-amour-azariah
MessageSujet: Re: Azariah ✘ Si seulement je pouvais lui manquer.   Mer 26 Fév - 4:09


Alysanne & Azariah
si seulement je pouvais lui manquer
La journée s'annonçait belle, quoique fraîche. Le ciel était bleu et le soleil brillait, seulement, en février, les températures avaient du mal à grimper. Alors en regardant à travers la fenêtre de son salon, Azariah sentait l'envie d'aller se balader lui tirailler l'esprit et les jambes. Mais une fois qu'il eut mis un peu le nez dehors, il se ravisa presque aussitôt. L'idée d'aller courir ne lui semblait plus aussi bonne ! Il culpabilisa légèrement d'être tout à coup aussi fainéant et casanier... Cela faisait quelques semaines qu'il n'avait pas mis ses baskets pour aller faire un jogging... Enfin, il pouvait toujours trouver comme excuse qu'il avait pas mal de travail à rattraper. Il n'avait pas mis que ses baskets de coté... il avait aussi un peu mis son travail en attente. Il avait pas mal de choses à penser en ce moment... Parfois il se demandait si sa vie n'était pas plus facile quand il travaillait tout le temps ! Au moins il n'avait pas à se soucier de problèmes personnels. Entendez par la des problèmes amoureux ! Il secoua vivement la tête pour ne plus y penser. Aujourd'hui, il allait se concentrer sur son travail, ses dessins et ce foutu projet. Il avait bien quelques petites idées, mais rien de bien concret et qui pourrait le faire avancer. Enfin, il se mit tout de même à son bureau et se pencha sur une feuille blanche, un crayon à la main. Quelques secondes, il réfléchissait vraiment à ce projet de bâtiment, mais bien vite, son esprit divagua. Les pensées s’enchaînaient, sans vraiment de lien. De ce qu'il allait faire à manger au prochain repas à sa vie en général. Et puis il se mit à rêvasser. Il rêvait d'une vie qu'il pourrait avoir ou qu'il aurait pu avoir. Une femme, des enfants... peut être ne vivrait-il même plus en Australie ! Et puis tout s'arrêta brusquement. Quelqu'un sonnait à la porte. Il pensa ne pas répondre, faire comme si il n'y avait personne à la maison... et puis il se leva et alla ouvrir. Il se retrouva en face d'une jeune femme d'une vingtaine d'années en apparence, rousse et avec un air vaguement familier. Oui ? Quelques secondes passèrent avant qu'elle ne lui réponde enfin. Azariah était assez interloqué par la raison de la présence de cette femme à sa porte. Si elle venait lui vendre quelque chose... Je… hum.. Vous êtes Azariah Richardson ? Apparemment elle n'était pas la pour du porte à porte. Oui, c'est moi. C'est... c'est à quel sujet ? Là, il se demandait vraiment ce qu'il se passait. Elle connaissait son nom... enfin elle aurait très bien pu le lire sur sa boite aux lettres mais... Le fait que le visage de la rouquine lui soit familier lui donnait une drôle d'impression. J’ai quelque chose de vraiment important à vous dire… Est-ce que vous avez une minute ? Cette fille l'intriguait au plus haut point. Il ne se méfiait pas, il n'avait pas d'à priori sur elle, il se demandait juste ce qu'elle faisait la et ce qu'elle lui voulait. Mais quand elle lui lança cette phrase, il prit la situation très au sérieux. Je... euh... oui... Il s'écarta un peu, de quoi laisser la jeune fille entrer. Allez-y, entrez. Il la regarda passer devant lui. Elle n'avait pas l'air très assurée et il se demanda encore plus ce que tout ça voulait dire tandis qu'il ferma la porte derrière elle et l'emmena au salon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
+
MessageSujet: Re: Azariah ✘ Si seulement je pouvais lui manquer.   Ven 28 Fév - 23:12


Si seulement je pouvais lui manquer
Azariah & Alysanne
Mes membres tremblaient sans que je ne parvienne à les contrôler. Comment était-on supposé annoncé à un homme qu’on n’avait jamais rencontré qu’il était notre père ? Après vingt et un an sans savoir qu’il avait une fille qui plus est ! La situation était plus que complexe et malgré tout les conseils que j’avais accumulés à droite à gauche cela ne m’aida pas franchement lorsque mon inconnu de père ouvrit la porte qui nous séparait. J’étais tétanisée face à ce parfait inconnu. Je restais un instant silencieuse incapable de prononcer un seul mot. Je ne pouvais pas lui lancer de but en blanc que j’étais sa fille. Il fallait que j’apporte les choses plus en douceur, même si je n’avais absolument aucune idée de la façon dont j’allais mis prendre. J’avais mille fois répété les mots que j’aurais pu prononcer, seule devant le miroir de ma salle de bain, mais cela n’avait rien à voir avec la situation que j’étais en train de vivre.
Inspirant, je réussis je ne sais comment à prononcer quelques mots, et eut la lucidité de le questionner sur son identité. Il valait mieux que je m’assure que j’avais affaire à la bonne personne avant de balancer au mauvais homme qu’il avait une fille. Oui, c'est moi. C'est... c'est à quel sujet ?. A quel sujet ? Trois fois rien, je suis votre fille, ma mère est morte il y a deux semaines, je suis enceinte et j’aurais besoin d’aide. Chassant ses idées de ma tête, je reprenais mes esprits pour lui demander une minute de son temps, avant de lui demander d’assumer son rôle de père. Je... euh... oui... Allez-y, entrez.. Le remerciant par un bref sourire, je pénétrais dans sa maison, observant tout ce qui pouvait m’entourer.

Sans un mot, je suivais Azariah jusqu’au salon, guettant le moindre signe qui pourrait m’indiquer qu’il ne vivait pas seul, qu’il s’était trouvé une autre famille, qu’il avait tiré un trait sur ma mère et moi. Mais rien ne vient confirmer mes inquiétudes. Croisant les bras sur ma poitrine, je me mordais la lèvre inférieure. Le moment était certainement venu de lui expliquer la raison de ma présence mais je ne savais pas par où commencer. « Je… Je m’appelle Alysanne Handerson », commençais je sans grande conviction, sans savoir ce que j’allais dire par la suite. Naïvement j’espérais peut être que mon nom de famille puisse lui évoquer quelque chose, mais il y a plus d’une Handerson en ville… Je serrais dans ma main la photographie qui m’avait permis de retrouver sa trace. Peut être que cela, ça l’aiderait à comprendre. Desserrant mon poing, je jetais un regard en soupirant à l’image jaunie, avant de lui tendre. « Je… Je suis venue vous voir à cause de cette photo… Je l’ai trouvé dans les affaires de ma mère, il y a quelques jours de ça.  C’est vous avec elle, n’est ce pas ? ». Comme tout à l’heure, je n’attendais pas de réponse, comme je savais qu’il était Azariah Richardson, je savais que c’était lui aux cotés de ma mère. Restait maintenant à lui expliquer, qu’entre eux, il y avait mois qui était apparut une vingtaine d’année auparavant. « Elle est morte. Il y a deux semaines dans un accident de voiture… » ajoutais en sentant ma voix se briser en repensant à cette évènement. Je ne savais pas si je devais poursuivre ou le laisser diriger tout ce que je venais de lui annoncer. Cela dit maintenant que je m’étais lancée, je préférais continuer. Si je m’arrêtais maintenant, je n’aurais pas le courage de continuer, de lui révéler la véritable raison de ma présence.

« Je sais ce qu’il s’est passé entre vous, enfin… j’ai… Euh… disons que j’ai ma petite idée. Mais il y a une chose que vous ne savez pas sur elle… Sur votre relation, il y a une chose qu’elle vous a pas dit…  Quand… Quand vous vous êtes séparés. Elle…»Un… Deux… Trois… « Elle était enceinte… ». Quatre, cinq, six… « De moi, elle était enceinte de moi… ». Sept huit neuf, dix. Dix secondes, pour annoncer une nouvelle aussi importante, c’était ridicule. J’expirais, quelque part soulagé d’avoir pu libérer ce poids qui pesait sur moi, mais à présent je redoutais grandement sa réaction… « Je… Je suis désolée de débarquer comme ça et de vous annoncer tout ça, mais… j’ai besoin d’aide.». Parce que je suis enceinte et que vous allez être grand père. J’évitais le sujet pour le moment, mais ça aussi il faudrait bien le dire à un moment… Cependant, avouer à cet homme le lien qui nous unissait, m’avait demandé beaucoup plus d’énergie que ce que j’avais prévu… Aussi je m’arrêtais pour le moment, attendant une réaction de sa part, et en priant pour qu’il ne mette pas à la porte…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 844
AVATAR : nikolaj coster-waldau.
CRÉDIT : pomeline (avatar) + tumblr (gif)
DC : damaris hawkins
PSEUDO : vala29.


AGE : 40 ans.
SITUATION : célibataire.
PROFESSION : architecte.
TO DO LIST : + appeler ma mère
+ nourrir queen
+ aller courir un peu
+ passer voir ma soeur
+ faire un peu de ménage
+ faire des courses
+ dessiner quelques croquis
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t100-zazou-there-are-no-men-like-me-only-me + http://thunderlove.forumactif.org/t169-parlons-bien-parlons-d-amour-azariah
MessageSujet: Re: Azariah ✘ Si seulement je pouvais lui manquer.   Lun 10 Mar - 7:29


Alysanne & Azariah
si seulement je pouvais lui manquer
Se mettre au boulot avait été dur, l'envie de sortir, de faire autre chose avait été forte. Mais en fin de compte, il avait réussi à se mettre derrière son bureau et à réfléchir, quelques minutes, à ces croquis qu'il devait réaliser. Bien sur, il avait vite trouvé autre à penser. Peut être voulait-il simplement que quelque chose arrive pour le faire quitter son bureau. Seulement maintenant qu'il avait une inconnue dans son salon, qu'il n'avait plus à travailler, il aurait préféré être devant ses feuilles blanches. La situation l'intriguait et l'inquiétait en même temps. Il voulait savoir ce que la rousse faisait la, ce qu'elle lui voulait, mais son attitude lui faisait penser qu'elle n'était pas ici pour de simples banalités. Lui qui croyait qu'elle était peut être la pour lui vendre quelque chose... maintenant cette idée avait complètement désertée son esprit. Elle était beaucoup trop tendue pour ça. Elle avait même l'air inquiète. Et puis, cette fille lui faisait penser à quelqu'un... A qui ? Il n'en avait pas la moindre idée ! Pourtant une rousse... Et puis elle se présenta enfin. Je… Je m’appelle Alysanne Handerson. Son nom lui donna encore plus l'impression qu'il la connaissait. Mais il n'arrivait pas à mettre le doigt sur où, ni quand, ni comment d'ailleurs. C'était un vrai mystère. Alors il préféra ne rien dire, la laisser continuer à parler pour qu'elle lui révèle enfin ce qu'elle faisait chez lui. Et puis elle lui tendit une photo. Elle devait datée, elle était un peu jaunie, mais cela n'empêcha pas Azariah de la reconnaître immédiatement... Il avait la même dans sa chambre d'ado que sa mère avait gardée intacte à son départ en fac. Personne n'y avait touché depuis, pas même lui. Il avait quand même récupéré quelques trucs mais cette photo... il pensait qu'elle appartenait à son passé d'adolescent. C'était un souvenir auquel il ne pensait plus vraiment, sauf quand il ressassait son enfance. Et voila que son passé lui revenait en pleine face. Il savait maintenant pourquoi cette fille lui rappelait quelqu'un. Elle lui rappelait des souvenirs. Une fille qu'il avait connu il y a longtemps. Il se rappela alors tout ces moments et surtout le jour de cette photo. Je… Je suis venue vous voir à cause de cette photo… Je l’ai trouvé dans les affaires de ma mère, il y a quelques jours de ça. C’est vous avec elle, n’est ce pas ? Azariah fut alors sorti de ses souvenirs et releva les yeux vers la rouquine, Alysanne. Pendant un instant il avait oublié sa présence ! Et puis revenant à la réalité, il fronça les sourcils. Pourquoi elle était la à lui montrer une vieille photo de lui et d'une de ses anciennes petite-amie ? Mais il n'eut pas le temps de lui poser la question qu'elle lui répondit : Elle est morte. Il y a deux semaines dans un accident de voiture… Aza sentit alors une tension qu'il n'avait pas remarqué s'en aller. Son regard ne se faisait plus méfiant, juste triste. Ca lui faisait bizarre de repenser, après tout ce temps, à son ex et apprendre en même temps qu'elle était morte. Il baissa alors une nouvelle fois son regard vers cette photo où elle était tout sourire à ses cotés. Il se rappelait assez bien d'elle. Il se rappelait qu'ils s'entendaient bien, qu'ils s'amusaient ensemble mais aussi qu'ils avaient du se quitter après le lycée. Ils étaient restés en bon terme et s'étaient même écrit quelques lettres alors qu'il était à Sydney. Mais bien vite, il fut submergé de boulot, il ne prit plus le temps de lui répondre et il ne reçu plus de lettres. A l'époque, il s'en voulu un peu et puis, avec le temps, il n'y pensa plus. Aujourd'hui, en y repensant, il regrettait. Sans quitter l'image des yeux, il souffla : Je suis désolé... Pour cette jeune fille qui perdait sa mère si jeune, mais aussi peut être un peu pour elle, pour l'avoir laissé tomber...
Il allait rendre la photo à Alysanne quand elle reprit la parole. Je sais ce qu’il s’est passé entre vous, enfin… j’ai… Euh… disons que j’ai ma petite idée. Mais il y a une chose que vous ne savez pas sur elle… Sur votre relation, il y a une chose qu’elle vous a pas dit… Quand… Quand vous vous êtes séparés. Elle… Il releva les yeux, intrigué. Que voulait-elle dire ? Que lui cachait-elle ? Elle était enceinte… Quoi ? Il comprenait les mots mais il ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire. De moi, elle était enceinte de moi… D'accord. Quand ils se sont séparés, elle était enceinte et la rouquine était sa fille. Pour ça il l'avait compris. Ce qu'il ne saisissait pas c'était pourquoi elle lui racontait tout ça. Pourtant il avait toutes les informations en main pour comprendre mais ça ne faisait pas tilt dans sa tête. Je… Je suis désolée de débarquer comme ça et de vous annoncer tout ça, mais… j’ai besoin d’aide. Il la fixait, tentant de trouver quelque chose à dire à tout ça. Elle lui voulait quoi au juste ? Euh... je... je comprends pas trop ce qui vous amène ici... Je suis désolé pour votre mère vraiment. Je la connaissais d'il y a longtemps, mais je ne vois pas trop ce que je peux faire pour vous... Il lui tendit la photo pour la lui rendre. Il ne saisissait pas la raison de sa venue. Enfin, si, il pensait surtout qu'elle venait lui annoncer le décès de sa mère, vu qu'il l'avait connu. Mais pourquoi lui demander son aide ? De l'aide pour quoi d'abord ? Elle devait bien avoir quelqu'un d'autre vers qui se tourner plutôt qu'un mec qu'elle ne connait même pas et qui n'a pas vu sa mère depuis vingt ans et quelques !?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
+
MessageSujet: Re: Azariah ✘ Si seulement je pouvais lui manquer.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Azariah ✘ Si seulement je pouvais lui manquer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THUNDER LOVE V 2.0 :: Les logements.-