Partagez | .
 

 Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 844
AVATAR : nikolaj coster-waldau.
CRÉDIT : pomeline (avatar) + tumblr (gif)
DC : damaris hawkins
PSEUDO : vala29.


AGE : 40 ans.
SITUATION : célibataire.
PROFESSION : architecte.
TO DO LIST : + appeler ma mère
+ nourrir queen
+ aller courir un peu
+ passer voir ma soeur
+ faire un peu de ménage
+ faire des courses
+ dessiner quelques croquis
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t100-zazou-there-are-no-men-like-me-only-me + http://thunderlove.forumactif.org/t169-parlons-bien-parlons-d-amour-azariah
MessageSujet: Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?   Dim 29 Déc - 3:41



so... here you are
Azariah venait à peine de se lever. Le soleil brillait déjà bien haut dans le ciel bleu d'Australie, mais il n'en avait que faire. Il avait une bonne excuse pour avoir fait la grass' mat' : hier soir il avait travaillé tard. Il y avait du bon à rester chez soi pour bosser et choisir soi-même ses horaires ! Pas besoin de mettre un réveil pour se rendre au bureau ! Mais voila que la journée était déjà bien entamée et il avait pas mal de choses à faire. Il devait passer voir sa mère, faire quelques courses, promener sa chienne Queen... et maintenant voila qu'il avait la flemme ! Il lui fallait une bonne douche pour se réveiller ! Un quart d'heure plus tard, il était propre comme un sou neuf, habillé et il était prêt à faire une petite balade pour se motivé pour le reste de la journée. Dans la poche de son jean, il mit la laisse du chien, au cas où, et celle-ci compris tout de suite ce qui allait se passer. Pas bête la bête ! Elle savait décoder les signes, les gestes de son maitre et elle était bien avant lui devant la porte d'entrée ! Elle avait besoin de se dégourdir les pattes et Azariah s'en aperçu quand il rentra une heure après être parti. Quand il sortait Queen, il n'aimait pas trop lui imposer de limites, que ce soit au niveau du temps de la promenade que du périmètre où elle se baladait. Bien sur, elle devait rester à portée de vue et Az' ne la lachait pas des yeux. Mais dans ces moments-la au moins, elle pouvait se défouler autant qu'elle voulait. Ca permettait au moins d'épargner le canapé ! Il marchait maintenant doucement dans les rues de son quartier, en direction de sa maison. Ses pensées passaient du coq à l'âne, sans vraiment de fil conducteur. Il laissait divaguer son esprit dans ce moment de calme, jusqu'à ce qu'il se rende compte à quel endroit de varsity lakes il se trouvait. Il connaissait le quartier comme sa poche pour y avoir déambulé, de jour comme de nuit, avec Queen. Quelques semaines auparavant, alors qu'il faisait le même trajet, il remarqua qu'un camion de déménagement se trouvait dans l'allée d'une des maisons. Un nouvel arrivant en ville, rien de bien excitant... de plus, ce n'était même pas un voisin direct d'Azariah. Mais cet événement marqua le blondinet... il vit comme une apparition ce jour-la. Il entraperçu un visage familier, pas vu depuis longtemps. Il ne s'arrêta pas, croyant que sa vue lui jouait des tours. Il avait du rêver ! Et puis, bien malgré lui, il repassa plusieurs fois devant la maison, sans grand résultat. Il vit un homme deux ou trois fois, mais pas de femme à l'horizon. Il avait rêver c'est sûr ! Et chaque fois il se disait ça mais revenait quand même par cette rue ! Une dernière fois, juste pour être sur ! Il finirait bien par la voir, cette femme ! Et la il aurait la certitude qu'il avait rêver ! Et aujourd'hui, c'était la bonne. Une voiture se gara dans l'allée de la maison. Pendant un instant, plus aucun mouvement ne se produisit. Azariah s'arrêta net. Son coeur battait la chamade, il le sentait dans sa poitrine. Ca s'affolait la dedans jusqu'à ce que... biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip. Bordel, c'était bien elle. Une jeune femme ouvrit la portière de la voiture. Une brune, élégante, belle... il la reconnut tout de suite ! Elle n'avait pratiquement pas changé, bien que cela fasse quatre ans qu'il ne l'avait pas vu. Il était la, debout sur le trottoir, immobile. Il n'en croyait pas ses yeux et pourtant... Appoline se trouvait dans le même quartier que lui, à Gold Coast. En Autralie. Que devait-il faire maintenant ? Aller la voir ? Continuer son chemin comme si de rien était ? Peut être était-ce la meilleure solution. Au moins pour qu'il se remette du choc... mais le destin en avait décidé autrement. Queen, toujours sans laisse, vagabondait à son aise non loin de son maître, et avait décidé d'aller voir ce nouveau visage de plus près. Azariah n'avait pas le choix et il se dirigea vers Appoline, son ex.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________


When my head tells me "no" my heart tells me "yes". If there's a million voices screamin' that this love's a dead end road, the only voice that I hear is telling me "go"
ALL I WANT IS YOU TONIGHT © PUMPKIN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
+
MessageSujet: Re: Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?   Sam 4 Jan - 4:29

Coïncidence ou destin ?
Azariah & Apolline[/center]

Il n’y a pas de hasard. Les choses n’arrivent pas seulement pour arriver, tout a une raison d’être. Et même si cette raison ne parait pas évidente à première vue, elle finira par apparaitre, tôt ou tard. Chaque événement à des causes et des conséquences qui font changer l’ordre du monde, et cela ne peut être dû au hasard. Du moins c’est ce dont Apolline est persuadée. Peut-être que nous possédons tous un destin, mais nous avons surtout la possibilité de faire des choix qui influenceront tout autant notre existence. Nous ne sommes pas seulement les marionnettes d’une entité supérieure qui détiendrait le droit de vie ou de mort sur chacun de nous ; nous ne pouvons pas n’être que cela. Sinon, à quoi bon se battre pour vivre ? C’est pour cette raison qu’Apolline a toujours cherché à être le maitre de sa vie, à ne pas se laisser embarquer dans une existence qui ne lui convenait pas. Ces nombreux voyages n’étaient pas tant des fuites que la recherche de découvertes, de rencontres, de nouveautés. C’était grâce à ces voyages qu’elle avait trouvé un certain sens à donner à sa vie, qu’elle avait fait des rencontres qui avaient bousculé ses habitudes, etc. Et la jeune femme était persuadée que tout cela n’était pas simplement dû au hasard, que sa vie était constituée d’une immense chaine de causes à effets qui provenait de ses choix. Après tout, rien ne la prédestinait à passer plus d’un an en mission humanitaire dans des pays du tiers-monde. Et il était encore plus imprédictible qu’elle y rencontre celui qui deviendrait son mari. Aujourd’hui Apolline et Joshua venaient d’emménager à Gold Coast, en Australie. Ce choix semblait n’être que le pur fruit du hasard, pourtant ce n’était pas l’exacte vérité. Alors que leur relation avait toujours été basée sur une confiance sans faille et qu’ils avaient pris l’habitude de ne rien se cacher, la jeune femme avait toujours assuré à son mari qu’elle ne connaissait cette ville ni d’Eve, ni d’Adam. Ce qui n’était définitivement pas vrai. Apolline n’y avait effectivement jamais mis les pieds, mais cela ne l’empêchait pas d’en avoir déjà entendu parler. L’omission aurait pu s’arrêter là, cela ne semble pas si important, seulement les raisons qui semblent avoir poussé la jeune femme a proposé cette ville à son mari, et qu’elle n’a jamais clairement formulées, ne sont pas des plus louables. En effet, son premier amour était originaire de Gold Coast, Azariah Richardson, l’architecte de renom qui lui avait donné sa chance, dont elle était tombée éperdument amoureuse et avec qui elle avait vécu une histoire d’amour tenue secrète pendant des mois. Bien que Joshua savait qu’Apolline avait vécu une romance mais aussi une rupture compliquée avant qu’ils ne se rencontrent, il n’avait jamais été mis au courant des détails de cette histoire. Avant même qu’ils arrivent en Australie, la jeune femme culpabilisait de mentir à celui qui avait su lui redonner confiance en elle et en l’amour. Seulement elle était animée par l’irrépressible envie de revoir son premier amour, tout en étant pétrifiée à l’idée de ces retrouvailles. Finalement elle ne savait pas vraiment ce dont elle avait envie, tiraillée entre la raison et la passion, entre le passé et le présent, entre l’envie de renouer avec cet homme qui avait tant compté et la peur de briser tout ce qu’elle avait réussi à construire depuis. De toute manière elle n’était même pas certaine qu’Azariah se trouve en ville, tout ce qu’elle savait c’est qu’il y était originaire et qu’il l’appréciait énormément. Apolline débutait donc cette nouvelle vie en Australie en essayant de tenir à distance l’agitation de son âme, en essayant de se persuader que cela n’avait en réalité pas tellement d’importance. Après tout elle ne souhaitait en aucun cas quitter son mari pour courir après un amour qui lui avait déjà échappé par le passé. Apolline n’était pas du genre à ressasser éternellement le passé en se disant que tout était mieux avant, elle tentait de dépasser les épreuves pour mieux avancer. Mais Azariah avait trop compté pour elle pour qu’elle puisse totalement l’oublier.

La jeune femme cherchait donc ses marques dans cette nouvelle ville, dans cette nouvelle vie. Petit à petit elle se sentait plus à l’aise, elle commençait à rencontrer des personnes, à découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles habitudes, à sympathiser avec ses voisins, etc. Après avoir fait un tour en ville pour acheter quelques bibelots, Apolline rentrait chez elle. Alors qu’elle sortait de sa voiture, les bras chargés de paquets, elle sentit une boule de poils se faufiler entre ses jambes. Elle avait toujours aimés les animaux, bien qu’elle n’ait jamais pu en avoir un à elle et elle ne put résister aux aboiements joueurs du chien. Apolline posa ses paquets sur le sol et s’agenouilla dans l’allée, pour pouvoir caresser l’animal. Elle sentit alors une présence derrière elle et sans se retourner elle s’adressa à la personne qui s’approchait. « Il est à vous cet adorable chien plein de vie ? En tout cas vous ne devez pas vous ennuyer avec lui. » Dans un éclat de rire, la jeune femme se releva pour pouvoir faire face à celui qui devait être le propriétaire du chien. Seulement cette personne n’était pas qu’un simple inconnu avec qui elle aurait pu échanger quelques banalités. C’est avec une surprise non dissimulée qu’Apolline se retrouva face à celui qui fut son premier amour, Azariah Richardson. Elle était pratiquement sûre que c’était lui, elle aurait pu le reconnaitre entre milles. L’étonnement l’empêcha de reprendre la parole et un silence s’installa entre les deux anciens amants. « Az’ ? C’est bien toi ? » A ce moment, il aurait pu se passer n’importe quoi autour d’eux qu’Apolline n’en aurait pas eu conscience ; elle avait l’impression de se trouver dans une bulle qui les enveloppait tous les deux, les isolant du monde extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 844
AVATAR : nikolaj coster-waldau.
CRÉDIT : pomeline (avatar) + tumblr (gif)
DC : damaris hawkins
PSEUDO : vala29.


AGE : 40 ans.
SITUATION : célibataire.
PROFESSION : architecte.
TO DO LIST : + appeler ma mère
+ nourrir queen
+ aller courir un peu
+ passer voir ma soeur
+ faire un peu de ménage
+ faire des courses
+ dessiner quelques croquis
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t100-zazou-there-are-no-men-like-me-only-me + http://thunderlove.forumactif.org/t169-parlons-bien-parlons-d-amour-azariah
MessageSujet: Re: Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?   Dim 5 Jan - 5:25



so... here you are
Queen était une chienne joueuse et très sociable. Elle n'avait absolument pas peur des inconnus et se laissait facilement approcher... en plus de ça, rajoutez une bonne dose de curiosité et vous vous retrouvez dans une situation inconfortable ! En même temps, c'était un peu de sa faute aussi. Az' aurait du l'attacher ! Il la connaissait bien cette bête, mais voila à ce moment la, il ne pensait qu'à Apolline... Maintenant il pouvait se blâmer autant qu'il voulait, il ne changerait pas ce qui se passait juste la. Il se dirigeait lentement vers la voiture de la brune. Celle-ci s'était agenouillée pour caresser le chien et lui tournait le dos. Peut être était-ce mieux ainsi... Il ne pouvait imaginer s'avancer vers son ex-petite-amie qui avait les yeux rivés sur elle. Des yeux pleins de surprise, incrédule... Il n'aurait certainement pas pu s'approcher comme il le faisait maintenant. Mais lui il savait qui elle était et elle ne s'en doutait pas une seconde. D'ailleurs elle lui adressa la parole alors qu'elle ne l'avait pas encore vu. Il n'entendit pas ce qu'elle lui disait et ne pensait qu'à ce qu'il faisait et ce qu'il devait faire. Devait-il la toucher pour la faire se retourner plus vite ? Lui parler, dire son nom ? Les secondes passaient lentement. Il avait l'impression que ça faisait déjà plusieurs minutes qu'il l'avait vu sortir de sa voiture ! Ou cela passait-il trop vite ? Il lui fallait plus de temps ! Plus de temps pour voir la réalité en face, plus de temps pour réfléchir, plus de temps... Mais il n'en avait pas et Apolline se retourna vers lui. Pendant un instant aucun des deux ne parla. Le silence s'installa entre eux. Azariah vit sur la visage d'Apo de la surprise. Elle ne s'attendait pas à le voir, alors que dans son regard à lui se lisait un peu d'étonnement bien sur mais aussi, quelque part, de la panique et de la tristesse. Que faisait-elle donc ici ? Dans son quartier ? Il ne comprenait pas ! Mais surtout, la revoir lui serrait le coeur. Il se souvenait de leur histoire, de tout les bons moments qu'ils avaient passé ensemble... mais aussi de comment s'était achevé tout ça. Ce fut elle qui rompit le silence : Az’ ? C’est bien toi ? Et il ne savait pas quoi répondre à ça. Bien sur que c'était lui, elle le reconnaissait, il en était sur. Alors quoi ? Ouais c'est moi ! ou encore Tiens salut ! Qu'est ce que tu fais ici ? Il réfléchissait trop ! Il devait arrêter de penser et juste... dire un truc ! N'importe quoi ! Hey ! Et un petit sourire se dessina sur son visage. Ok c'était pas top mais il avait des excuses ! Son ex était devant lui après quatre ans de séparation ! Et pas n'importe quelle ex en plus... Malgré le fait de se dire ça, il se sentait mal à l'aise. Il ne savait pas quoi dire, pas quoi faire... Il posa alors la seule question qui lui venait à l'esprit, celle qui lui trottait dans la tête depuis qu'il avait cru l'apercevoir la première fois : Euh... Qu'est ce que... qu'est ce que tu fais ici ?
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________


When my head tells me "no" my heart tells me "yes". If there's a million voices screamin' that this love's a dead end road, the only voice that I hear is telling me "go"
ALL I WANT IS YOU TONIGHT © PUMPKIN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
+
MessageSujet: Re: Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?   Sam 18 Jan - 0:31

Il est des choses qui se déroulent comme on l’avait toujours imaginé, qui ne défient pas les lois de la logique ou de la raison, qui passent sans faire de vagues et qui laissent derrière elles l’impression que finalement, c’était pile comme cela que ça devait arriver, qu’il n’y a pas de question à se poser, que tout est normal. Ce ne sont pas ces évènements qui marquent le plus, ce ne sont pas d’eux qu’on se souvient quand on fait un rétrospective sur sa vie ; ils ne font que conforter le cours logique de l’existence. C’est l’inattendu qui change une vie, la surprise qui rend vivant. Sans cela la vie ne serait qu’une existence plate qui ne vaudrait même pas la peine d’être vécue puisqu’on connaitrait la fin avant même le début. C’est cette routine angoissante dans laquelle sa mère s’était embourbée qu’Apolline avait toujours voulu fuir. Depuis sa plus tendre enfance elle rêvait secrètement d’aventure, de découvertes, de nouvelles rencontres ... Elle aimait cet état de lâcher prise dans lequel elle pouvait se trouver lorsque quelque chose d’inattendu se produisait, lorsque l’angoisse de l’inconnu se mêlait à l’excitation de la découverte.

Néanmoins, cela ne l’empêchait pas de s’imaginer des centaines de scénarios qui pourraient, éventuellement, avoir lieu. Cela lui plaisait d’attendre de voir si ses prévisions allaient se réaliser ou non. D’ailleurs, ce qui était en train de se passer à cet instant n’était, dans le fond, finalement pas si étonnant. Apolline avait souvent imaginé ces retrouvailles. Des centaines de fois elle avait réfléchi à ce qu’elle pourrait lui dire lorsqu’elle reverrait enfin Azariah. Mais alors que cela arrivait, elle restait pétrifiée, dans un mélange de surprise et d’une certaine peur. Parce qu’on a beau tout imaginé, la vie réelle nous réserve toujours des surprises. Parfois, elle s’était imaginée lui sauter au cou, dans un élan passionnel, puis lui demander partir tous les deux faire le tour du monde, seulement tous les deux, sans se préoccuper du monde extérieur. D’autres fois elle pensait sérieusement pouvoir agir avec lui comme si rien ne s’était passé, lui parler de sa vie comme à un vieil ami et se réjouir de tout ce qu’il avait vécu sans elle. Parfois elle craignait que la tristesse ne la submerge alors que le jour suivant elle était certaine d’être capable de prendre beaucoup de recul par rapport à leur histoire. Mais finalement elle n’agissait pas du tout comme elle l’avait imaginé. Bien qu’en venant à Gold Coast elle savait pertinemment qu’elle risquait d’y croiser son ancien amant, elle ne put empêcher la surprise de la pétrifier alors qu’elle se perdait dans la profondeur de son regard. Ce regard qu’elle avait tant aimé, où elle s’était tant de fois perdue, qu’elle avait peu à peu appris à déchiffrer. Dès leur première rencontre elle avait remarqué ces yeux où on pouvait déjà lire tout ce dont elle allait peu à peu tomber amoureuse. Il avait été son premier amour et il avait une grande importance dans la vie de la jeune femme, alors encore aujourd’hui, ces yeux lui faisaient de l’effet. Même après ces années d’absence et malgré leur différence d’âge, elle continuait à trouver Azariah très séduisant. D’ailleurs Apolline se sentait assez coupable d’oser penser ça alors qu’elle était mariée. Elle ressentait un profond respect et une grande tendresse pour Joshua et depuis qu’ils avaient décidé de partir pour l’Australie, elle s’en voulait terriblement de lui cacher une part de la vérité. Comment allait-il réagir quand il apprendrait les véritables raisons de leur emménagement à Gold Coast ? Il avait toujours été très compréhensif mais cette fois les choses étaient différentes. La jeune femme tenta de chasser ces pensées de son esprit pour revenir à la réalité.

Aucun des deux ne paraissait très à l’aise, ne sachant certainement pas quoi dire dans une telle situation. Azariah finit par rompre le silence. « Euh... Qu'est ce que... qu'est ce que tu fais ici ? » Apolline sentit un frisson parcourir sa peau quand elle entendit cette voix qui lui avait tant manqué. Les dernières paroles qu’ils avaient prononcées avaient été des mots de rupture. « Je … On a emménagé ici il y a quelques jours. » Machinalement, la jeune femme esquissa un geste discret qui mettait sa main gauche, celle qui était ornée de sa si belle alliance qui semblait peser bien plus lourd et briller plus intensément que d’habitude, hors de portée du regard d’Azariah. Encore une fois, la spontanéité de ce geste déclencha une vague de culpabilité chez la jeune femme, perdue entre son passé et son présent. Elle ne s’étendit pas plus sur le sujet, attendant qu’il lui pose des questions supplémentaires, s’il en avait envie. « Et toi, tu habites dans le quartier ? » Apolline ne savait pas vraiment si elle avait envie d’en savoir plus sur la situation personnelle d’Az’ ; bien qu’elle s’attendait à ce que ce soit le cas, elle savait qu’elle serait blessée s’il lui disait qu’il avait refait sa vie. Après tout il avait été son premier amour et ce n’était pas quelque chose d’anodin. « Tu veux rentrer ? Il reste encore pas mal de cartons mais je dois pouvoir trouver ce qu’il faut pour te faire ton café préféré, si ça n’a pas changé. » C’est avec un sourire sincère qu’Apolline attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
OH ! TOI TU N'AS PAS ENCORE DE RANG !
BAISERS ÉCHANGÉS : 844
AVATAR : nikolaj coster-waldau.
CRÉDIT : pomeline (avatar) + tumblr (gif)
DC : damaris hawkins
PSEUDO : vala29.


AGE : 40 ans.
SITUATION : célibataire.
PROFESSION : architecte.
TO DO LIST : + appeler ma mère
+ nourrir queen
+ aller courir un peu
+ passer voir ma soeur
+ faire un peu de ménage
+ faire des courses
+ dessiner quelques croquis
Voir le profil de l'utilisateur + + http://thunderlove.forumactif.org/t100-zazou-there-are-no-men-like-me-only-me + http://thunderlove.forumactif.org/t169-parlons-bien-parlons-d-amour-azariah
MessageSujet: Re: Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?   Lun 27 Jan - 0:01



so... here you are
Maintenant qu'il avait Apolline en face de lui, Azariah ne put s'empêcher de la regarder plus attentivement. Il ne l'avait vu que très furtivement les précédentes fois, au point de pouvoir douter que ce soit bien elle. Mais aujourd'hui, ils n'étaient plus qu'à un mètre ou deux l'un de l'autre. Sa première impression fut qu'elle n'avait pas changé, qu'elle était toujours aussi belle. Ses yeux était toujours aussi expressifs, pleins de vie, et elle avait ce sourire sincère... il se remémora alors quelques-uns de leurs bons moments, quand ils partageaient encore leurs vies, leur avenir... Et puis il remarqua quelques détails différents. Ses cheveux, sa tenue, la façon de se tenir... et elle lui donna un autre détail qu'il n'aurait peut être pas deviné tout seul : Je … On a emménagé ici il y a quelques jours. On. Elle et quelqu'un d'autre alors. Pouvait-il espérer qu'elle soit venu ici avec une amie ou un membre de sa famille ? Il pouvait mais il n'en avait pas vraiment le droit. Son coeur n'avait pas le droit de se serré alors qu'elle lui disait qu'elle avait sûrement refait sa vie. Azariah avait quitté la vie d'Apolline il y a bien trop longtemps pour ressentir de la jalousie. Même si c'était elle qui lui avait fait ouvrir les yeux. Même si leur histoire, ou plutôt leur rupture, avait été le déclic qu'il fallait à Azariah. En voyant Apolline le quitter il avait compris que son travail ne lui donnerait pas ce qu'il voulait par dessus tout : une femme, des enfants, une famille. Malheureusement ce déclic avait eu lieu bien tard, il avait déjà perdu la femme qu'il aimait... Maintenant elle était de nouveau devant lui mais celle-ci avait, semble-t-il, refait sa vie. Il devait se sentir heureux pour elle. Il avait du mal car il se sentait coupable... il se disait que c'était lui qui aurait pu partager la vie de la brune ! Mais non. Il avait fait le con et il devait à présent assumer ses erreurs ! Il pensait alors lui répondre quelque chose, lui demander si elle était mariée... mais il n'en eut pas le temps. Et c'était peut être aussi bien comme ça ! Et toi, tu habites dans le quartier ? Il reprit ses esprits un peu difficilement et lui répondit : Ouais, à quelques pâtés de maisons... La réalité lui revint alors en pleine face ! Il habitait à quelques pâtés de maisons ! Chaque fois qu'il sortirait de chez lui, il y avait une chance qu'ils se croisent ! Il se demandait si il le supporterait... surtout en pensant qu'il y aurait probablement un homme à coté d'elle. Cette idée ne l'enchantait guère... même si au fond, une partie de lui-même se réjouissait de ce coup du destin. Une partie de lui qu'il essayait de faire taire parce que ce qu'elle disait n'était pas bien ! S'immiscer dans un couple n'était pas du tout dans l'intention d'Azariah ! Mais tu le fais déjà ! Il était vrai qu'il y avait cette histoire avec Charlotte... Oh mon dieu ! Il en avait carrément oublié Charlotte ! Encore une femme mariée... Il avait décidément la poisse en amour le Zaza ! Tu veux rentrer ? Il reste encore pas mal de cartons mais je dois pouvoir trouver ce qu’il faut pour te faire ton café préféré, si ça n’a pas changé. Il comprit qu'elle l'invitait à entrer pour un café mais pendant deux secondes il ne pensa pas à répondre. Elle lui souriait, de ce sourire sincère qu'il aimait tant autrefois et il fut complètement déconnecté de la réalité ! Ses souvenirs ne rendaient pas hommage à ce sourire... Il baissa alors les yeux, gêné. Je ne suis pas sûr... je voudrais pas te déranger... Il ne pouvait dire non, mais il ne pouvait dire oui... Il ne voulait pas se décider en fait ! Dans les deux cas il s'en voudrait, il le savait. Et aucune des deux réponses ne lui semblait être la bonne réponse... peut être qu'aucune des deux ne l'était... Mais pourquoi pas ? Ces trois mots sortaient sans son accord... Mais cela n'empêcha un petit sourire de se former sur le visage d'Azariah...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
+
MessageSujet: Re: Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Appoline & Azariah - coïncidence ou destin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THUNDER LOVE V 2.0 :: Les logements.-